Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Thomas d'Arcos - 1632-7-17

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Thomas d'Arcos - 1632-7-17
FINA IDUnique ID of the page  10451
InstitutionName of Institution. Carpentras, Bibliothèque Inguimbertine
InventoryInventory number. Registre A, f° 355
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Thomas d'Arcos
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . July 17, 1632
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Belgentier 43° 14' 42.90" N, 6° 0' 1.04" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature. Tamizey de Larroque 1898, VII, lettre n° L, p. 101-1051
KeywordNumismatic Keywords  roman, vespasianus, weights, legends, die engraver, syria
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62459169/f115.item
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 17 juillet 1632 (de Belgentier) : « Les poids sont véritablement antiques et sont d'un marbre noir qu’on appellait Lucullan, mais l’usage leur a fait perdre tant soit peu de sa juste pesanteur qu’ils devaient avoir, et par même moyen les marques qu’on avait accoutumé d’y mettre de leur legitime poids. La médaille d’argent de Vespasien est écrite véritablement d’un autre sens que celles de la plupart des autres empereurs; mais non pas tout-à-fait à la renverse, comme il s’en trouve aucunes, auquel cas on ne les saurait lire que les lettres ne fussent renversées sans dessus dessous; mais ici on les peut fort bien lire à droit sens, en renversant la tête de la médaille sans dessus dessous. Or, voyant que cela était plus fréquent aux médailles de Vespasien que de tous les autres je m'étois une fois imaginé que cela pouvait procéder de l’usage d’Orient, et particulièrement de la Syrie et Palestine où il était lorsqu’il fut créé empereur, et où furent conçues [frappées, coignées] les premières monnaies ou médailles sous son nom et son image, ce qui pouvait avoir été imité de la sorte par les autres provinces de son empire, pour plus d’affection de suivre ce qu’il avait une fois agréé ». (Carpentras, minutes, Registre A, f° 355 ; Tamizey de Larroque 1898, VII, lettre n° L, p. 101-105).

References

  1. ^  Tamizey de Larroque, Philippe (1898), Lettres de Peiresc. VII. Lettres de Peiresc à divers, 1602-1637, Paris.