Rudolf Erich Raspe - Jean-François Séguier - 1772-4-4

From Fina Wiki


Rudolf Erich Raspe - Jean-François Séguier - 1772-4-4
FINA IDUnique ID of the page  11336
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms. 249, f° 30
AuthorAuthor of the document. Rudolf Erich Raspe
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . April 4, 1772
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Kassel 51° 18' 55.62" N, 9° 29' 32.68" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Anton Adam von Mansberg
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  coin cabinet (acquisitions), nimes, greek
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 4 avril 1772 (de Cassel): “Monseigneur, mon très gracieux maître, ayant fait il y a quelques années un voyage dans les parties méridionales de la France, a passé par Nîmes, et y a fait quelques emplettes de médailles et d’antiquités avec une facilité, qui lui en fait espérer bien d’autres encore s’il pouvait engager quelque connaisseur établi dans cette ville pour lui en fournir. Je ne pouvais nommer à S. A. que vous Monsieur. Je me souvenais de la correspondance et du commerce d’histoire naturelle que vous eûtes autrefois avec le baron de Mansberg, pendant que vous étiez encore établi à Vérone, et je savais par les rapports de tous les voyageurs que le goût des belles choses cultivé en Italie, ne vous a pas abandonné en France aussi peu que la facilité et la politesse, dont le baron de Mansberg m’a fait mille éloges. S. A. m’a donc ordonné de m’adresser à vous et de vous recommander l’augmentation de son cabinet de médailles et d’antiquités, dont elle m’a confié l’inspection. En conséquence je vous prie, Monsieur, si cela peut se faire sans vous incommoder, de me faire savoir s’il y aura des emplettes à faire chez vous, qui puissent nous convenir. Des médailles grecques, des empereurs rares ou de belles sculptures nous conviendraient plus que toute autre chose, vu qu’on ne peut pas en avoir trop et qu’on les trouve difficilement dans l’Allemagne. » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms. 249, f° 30).