Valentin Jamerey-Duval - Anastasia Sokolova de Ribas - 1768-8-26

From Fina Wiki


Valentin Jamerey-Duval - Anastasia Sokolova de Ribas - 1768-8-26
FINA IDUnique ID of the page  6523
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Valentin Jamerey-Duval
RecipientRecipient of the correspondence. Anastasia Sokolova de Ribas
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . August 28, 1768
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Vienna 48° 12' 30.06" N, 16° 22' 21.00" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Catherine II of Russia, Dmitry Mikhailovich Golitsyn
LiteratureReference to literature. Koch 1784, lettre XLII, p. 277-278.1
KeywordNumismatic Keywords  collection numbers, catalogue, collection sale, coin price, roman, augustus
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 26 août 1768 (de Vienne) : « Tout homme est menteur, soit de sa bouche ou par écrit. J’ai été du nombre de ceux-ci dans ma dernière lettre. Car, après l’avoir envoyée, je me suis souvenu que, par étourderie, ou par distraction, je l’avais antidatée d’un mois tout entier. Autre sottise presque de la même date. J’ai dit à l’illustre Prince Dimitri que ma petite suite métallique n’était que de cent dix-sept individus ou personnes différentes. Point du tout, elle est de cent soixante dix-sept. Voyez, je vous prie à quelles bévues les hommes sont exposés [...] Enfin, après plusieurs délais involontaires, je remis hier au Prince Dimitri [ambassadeur de Russie en Autriche] le contenu de la liste ci-jointe, rangée selon l’ordre du numéro qui précède chaque article. Les cinq paquets renferment en tout trois cent quarante-huit pièces, dont quarante-quatre sont en or, deux cent vingt-deux en argent et quatre-vingt une en petit bronze [le total fait 347, si je ne m’abuse], autant bien conservées que le ravage des siècles écoulés depuis leur existence ait pu le permettre. C’est précisément cette conservation qui excita un opulent Anglais à m’offrir trois cent ducats pour cette jolie collection. Je les refusai, parce qu’il se trouva qu’alors, moins âgé que je ne suis, j’avais plus de curiosité que de besoins. Je n’ai rien perdu pour l’avoir gardée jusqu’à présent, puisque, par l’entremise de la Bibi [surnom de Melle Sokoloff] que le ciel m’a suscité, la voilà échangée contre les trois cents ducats que je viens de recevoir de la part de l’illustre Prince Dimitri. Somme, laquelle jointe à la précédente, m’érige en vrai Crésus, et m’oblige à refondre mon testament. Les trois cent quarante-huit pièces sont partagées en 177 enveloppes dont la plupart ne contiennent qu’une seule pièce, mais d’autres en contiennent plusieurs, lorsqu’elles sont du même individu. Telle est celle du numéro 6, où il y a huit pièces, une en or et sept en argent, à l’effigie d’Auguste, et celle numérotée 27, qui en renferme neuf au coin de l’incomparable Prince dont Pline le jeune a célébré les vertus. Les numéros de ces neuf pièces ne servent qu’à indiquer leur arrangement avant que de passer à celles qui suivent » (Friedrich Albert von Koch (éd.), Œuvres de Valentin Jamerai Duval, I, Saint-Pétersbourg, 1784, Lettre XLII, p. 277-278).

References

  1. ^  Koch, Albert von (éd.) (1784), Œuvres de Valentin Jamerai Duval, I,Sint-Petersburg.