Alexandre-Xavier Panel - Jean-François Séguier - 1731-10-29

From Fina Wiki
Revision as of 17:21, 22 June 2020 by FDeCallatay (talk | contribs) (Created page with "{{Correspondence |Institution=Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art |Inventory=ms. 147, f° 46-47 |Author=Alexandre-Xavier Panel |Recipient=Jean-François Séguier |Correspondenc...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Alexandre-Xavier Panel - Jean-François Séguier - 1731-10-29
FINA IDUnique ID of the page  9732
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. ms. 147, f° 46-47
AuthorAuthor of the document. Alexandre-Xavier Panel
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . October 29, 1731
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Avignon 43° 56' 57.30" N, 4° 48' 21.24" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Henri-Joseph de Thomassin de Mazaugues, Cardin Le Bret, Anselmo Maria Banduri
LiteratureReference to literature. Banduri 17111
KeywordNumismatic Keywords  arles, aix-en-provence, network of correspondants, numerianus, roman, spes, exchange, antoninus pius, septimius severus, roman provincial
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.seguier.org/correspondance/edition.aspx?id=1269
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 29 octobre 1731 (de Nîmes) : « La fatigue du voyage m’empêcha de vous écrire vendredi passé. Je n’ai pas voulu renvoyer plus loin les remerciements que je vous dois pour toutes les politesses dont vous m’avez comblé. Elles sont gravées trop profondément dans mon cœur pour que le souvenir puisse en être jamais effacé. Je vis à Arles M. Raybaut quelque tard qu’il fût. Je le pressai de me mener dans son cabinet et de me montrer son recueil d’inscriptions. Elles sont dispersées par-ci par-là dans un corps d’histoire de la ville d’Arles à laquelle il travaille. …M. de Mazaugues n’était pas à Aix lorsque j’y arrivai. Comme il était à sa terre à 9 lieues d’Aix, je n’eus pas le courage de faire ce voyage. Je lui écrivis au sujet des inscriptions et surtout pour celle de Plotine pour laquelle vous m’aviez donné un mémoire. La lecture que j’en ai fait, me la fait regarder comme fausse. Elle n’a sûrement pas le goût antique. /[f° 47 r°] J’ai écris à Lyon, Mâcon, Châlon, Grenoble, Vienne, Dijon et Besancon pour avoir toutes les inscriptions qu’on y connaît ou qu’on trouvera dans les manuscrits des cabinets des curieux. Si vous n’avez personne qui puisse vous rendre le même service à Carcassonne, Narbonne, Béziers, Toulouse, Agde, Perpignan, il faut s’adresser au P. Senaut. Je lui écrirai aussi à ce sujet. En Italie, j’aurai aussi des agents. Petit à petit, nous irons loin. Hâtez-vous de mettre au net vos inscriptions. J’ai rapporté d’Aix le Latium vetus, livre assez nouveau où je trouverai quelque chose en ce genre. M. Lebret n’a pas fait encore imprimer ses nouvelles inscriptions venues du levant. En attendant, je profiterai de la 1ère commodité pour vous envoyer les anciennes. Au reste, on m’a chargé de vous proposer un Numérien grec petit bronze qui a un revers inconnu a Bauduri et à tous les antiquaires. Je crois que c’est le type de l’espérance, à changer contre votre Antonin Pie et votre Septime Sévère latin, petit bronze. Numérien est fort rare en grec. Marquez-moi si l’échange vous convient pour que je puisse rendre compte de ma commission. Mes respects à M. de Caveirac, aux PP. Allec et Folard quand vous les verrez. Je suis avec respect » (Nîmes, Bibliothèque municipale, ms. 147, f° 46-47 ; Guillemain, Les jésuites, à paraître).

References

  1. ^  Banduri, Anselmo (1711), Imperium orientale sive antiquitates constantinopolitae, Jean-Baptiste Coignard. Paris.