Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1703-4-29

From Fina Wiki
Revision as of 23:46, 4 January 2020 by FDeCallatay (talk | contribs) (Created page with "{{Correspondence |Author=Antoine Galland |Recipient=Gisbert Cuper |Correspondence date=1703/04/29 |Place=Caen |Coordinates=49.1828, -0.36908 |Associated persons=Jean-Georges d...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1703-4-29
FINA IDUnique ID of the page  5534
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Antoine Galland
RecipientRecipient of the correspondence. Gisbert Cuper
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . April 29, 1703
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Caen 49° 10' 58.08" N, 0° 22' 8.69" W
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean-Georges de Ballonfeaux, Pierre-Daniel Huet
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 455, n° CXCIV1
KeywordNumismatic Keywords  tetricus, roman, hebrew, arabic, constantinople, turkish, local finds
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 29 avril 1703 (de Caen) : « Vous me faîtes connaître par votre dernière lettre, que vous êtes persuadé non seulement qu’il n’y a pas de médailles qui marquent la consécration de Tétricus le Père, après sa mort, mais encore qu’il ne peut y en avoir, à moins que quelqu’un de ses descendants ne lui ait fait cet honneur […] J’ai fait mon occuption de l’étude des langues orientales avant celle des médailles antiques. Je savais de l’hébreu assez passablement à l’âge de treize ou quatorze ans ; et quand je fus venu à Paris vers la fin de 1661, j’en pris des leçons, de même que la langue arabique, achevant mes humanités. En 1670, étant arrivé à Constantinople, je m’appliquais plus sérieusement aux mêmes langues de même qu’à la turque et à la persienne »… [sur la Réplique de Ballonfeaux à Galland ; Galland fait ensuite un long exposé de sa controverse avec P.-D. Huet au sujet des antiquités romaines découvertes à Vieux] (Abdel Halim, p. 455, n° CXCIV).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.