Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1705-7-10

From Fina Wiki
Revision as of 12:10, 5 January 2020 by FDeCallatay (talk | contribs) (Created page with "{{Correspondence |Author=Antoine Galland |Recipient=Gisbert Cuper |Correspondence date=1705/07/10 |Place=Caen |Coordinates=49.1828, -0.36908 |Associated persons=Nicolas-Joseph...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1705-7-10
FINA IDUnique ID of the page  5547
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Antoine Galland
RecipientRecipient of the correspondence. Gisbert Cuper
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . July 10, 1705
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Caen 49° 10' 58.08" N, 0° 22' 8.69" W
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Nicolas-Joseph Foucault
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 500-501, n° CCXVI1
KeywordNumismatic Keywords  arab, numismatics, venice, collection numbers
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 10 juil. 1705 (de Caen) : « Je n’y admire pas moins que vous la force de l’imagination des Arabes, et la variété de leurs fictions, beaucoup plus hardies que les fictions d’Homère. Le sixième volume commençait de paraître dans le temps que je suis parti à Paris pour revenir à Caen. J’apprends qu’on n’en est pas moins content que des autres volumes. On demande déjà le septième : il est prêt ; mais j’ai encore à le revoir, et je ne crois pas qu’il doive paraître avant la fin de la campagne, à cause du peu de monde qu’il y a à la cour, et à la ville. Cette solitude n’accommode pas le libraire : car, nos officiers avec nos magistrats, ne s’en font pas moins un divertissement que les dames.. Ce qu’il y a, c’est que cet ouvrage de fariboles, me fait plus d’honneur dans le monde, que ne le ferait le plus bel ouvrage que je pourrais composer sur les médailles, avec des remarques pleines d’érudition, sur les antiquités grecques et romaines. Tel est le monde. On a plus de penchant pour ce qui divertit, que pour ce qui demande de l’application, si peu que ce puisse être » ; « Je viens à la liste des médailles de bronze qui vous sont venues de Venise, dont vous me parlez dans votre lettre du 16 de mai […] J’ai rapporté de mon voyage de Paris plus de quatre-vingt dix médailles, dont le cabinet de M. Foucault se trouve augmenté […] » (Abdel Halim, p. 500-501, n° CCXVI).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.