Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1713-6-18

From Fina Wiki
Revision as of 15:44, 12 October 2020 by DWilliams (talk | contribs)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1713-6-18
FINA IDUnique ID of the page  5658
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Antoine Galland
RecipientRecipient of the correspondence. Gisbert Cuper
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . June 18, 1713
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 24.12" N, 2° 21' 5.26" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. François de Camps, Johann Carl Schott, Jean Hardouin
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 650-651, n° CCCXVII1
KeywordNumismatic Keywords  dissertation, errors, greek, nicaea, smyrna, roman, augustus, academy, medallions
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 18 juin 1713 (de Paris) : « Je n’ai pas manqué de m’acquitter de votre compliment auprès de M. l’Abbé de Camps, qui m’a chargé de vous bien remercier de sa part de l’honneur que vous lui faites. Il acquiert très souvent de nouveaux médaillons […] » [Galland envoie à son correspondant sa réfutation de la dissertation de Schott relative à la médaille d’Auguste ; considérations sur cette médaille ; erreurs du Père Hardouin dans des descriptions de médailles ; médailles grecques frappées par les Nicéens ; observations sur les médailles envoyées par Cuper de Smyrne] [suit une copie, de la main de Cuper, de la disseration de Galland intitulée : Explication d’une médaille d’Auguste en argent, frappée par les soins de L. Caninius Gallus, l’un des triumvirs monétaires sous le règne de cet empereur, défendue contre l’explication de M. Schott, antiquaire de l’électeur de Brandebourg, en 47 pages in-8°, lue à l’Académie le 23 février et le 1er mars 1712] (Abdel Halim, p. 650-651, n° CCCXVII).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.