François-Michel Le Tellier de Louvois - Jean-Baptiste Colbert de Seignelay - 1684-4-13

From Fina Wiki
Revision as of 19:00, 10 October 2020 by FDeCallatay (talk | contribs)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


François-Michel Le Tellier de Louvois - Jean-Baptiste Colbert de Seignelay - 1684-4-13
FINA IDUnique ID of the page  7973
InstitutionName of Institution. Paris, Service Historique de l’Armée de Terre
InventoryInventory number. A1 712, f° 260-261
AuthorAuthor of the document. François-Michel Le Tellier de Louvois
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-Baptiste Colbert de Seignelay
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . April 13, 1684
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Versailles 48° 48' 12.74" N, 2° 7' 36.08" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Louis XIV of France, Camille Le Tellier de Louvois, Jérôme II Bignon
LiteratureReference to literature. Sarmant - Masson 2007, lettre n° 364, p. 1281
KeywordNumismatic Keywords  coin cabinet (managing), librarian, keeper, salary
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 13 avril 1684 (de Versailles) : « Je vous suplie, Monsieur, de prendre l’ordre du roi pour expédier en faveur de mon fils nommé Camille Le Tellier, la charge d’intendant des médailles, maître et garde de la Bibliothèque de S.M., qui a trouvé bon que ces trois charges fussent réunies en une pour n’être plus à l’advenir séparées et être exercées par ceux qui en seront pourveus soubz l’authorité et direction de celui qui sera pourveu de celle de surintendant des bastiments de S.M. Je vous suplie de m’envoyer copie de l’expédition que vous projetterez pour l’exécution de ce qui est en cela de l’intention de S.M. [Paragraphe sur la démission de Jérome Bignon, de sa charge de maître de la librairie] Je ne doute point que vous n’appreniez aujourd’huy de M. Hodier qu’il aura reçu les trente mil escus qu’il a plus au roi de m’ordonner de payer pour la rescompense de ladite charge. Je vous supplie aussi de prendre l’ordre de S.M. pour expédier un brevet d’assurance de quarante mil escus sur lesdites charges par lequel il soit porté que nul n’en pourra être pourveu par la mort ou démission de mon filz que moy ou mes héritiers ne soyent remboursez de ladite somme. » (Paris, Service Historique de l’Armée de Terre, A1 712, f° 260-261 ; Sarmant & Masson 2007, lettre n° 364, p. 128).

RemarksRemarks regarding the annotation. (fr)

Lettre déjà publiée par Camille Rousset, Histoire de Louvois et de son administration politique et militaire (Paris, 1862-1863), III, p. 172 (note des edd.).Camille Le Tellier, abbé de Louvois (1675-1718), n’avait pas dix ans. Non seulement le responsable du Cabinet des médailles était sous l’autorité du surintendant des bâtiments du roi, Louvois en l’occurrence, mais encore, Camille Le Tellier, étant enfant mineur, c’est son père qui exerce sa charge à sa place. Louvois rembourse 30 000 livres à Hodier, agent des Colbert, pour l’office, mais, dans la mesure où elle est augmentée de l’intendance et de la garde des médailles, il la porte à 40 000 livres. La lettre suivante, 365, page 128 se rapporte à la même affaire. (fr)

References

  1. ^  Th. Sarmant, R. Masson (2007), Architecture et beaux-arts à l’apogée du règne de Louis XIV: édition critique de la correspondance du marquis de Louvois, surintendant des bâtiments du roi, arts et manufactures de France, 1683-1691, conservée au Service Historique de la Défense, Tome 1, années 1683 et 1684, Paris.