Galland 1739 by Jean Bouhier

From Fina Wiki
Revision as of 15:50, 3 June 2020 by FDeCallatay (talk | contribs)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Galland 1739 by Jean Bouhier
FINA IDUnique ID of the page  8962
TitleTitel of the book. Dissertation de Mr. Galland sur une médailles grecque de Diaduménien
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Fr. 22880, f° 177v-182v.
AuthorAuthor of the document. Antoine Galland
Publication dateDate when the publication was issued: day - month - year . 1739
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 24.12" N, 2° 21' 5.26" E
Type of manuscriptCopy or translation copy
Translator or copierName of Person who translated or copied.  Jean Bouhier
Translation or copy dateDate when the manuscript was translated or copied: day - month - year . 
Translation or copy placeLocation. 
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Nicolas-Joseph Foucault, Jean de La Roque, Pierre-Daniel Huet
LiteratureReference to literature. Galland 17391
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9063566c/f347.image.r=Recueil%20de%20m%C3%A9moires%20arch%C3%A9ologiques%20form%C3%A9%20par%20le%20pr%C3%A9sident%20Bouhier
KeywordNumismatic Keywords  roman, diadumenianus, local finds, vieux, roman provincial, ephesus, heraclitus
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Paris, BnF, Fr 22880, Président Jean Bouhier de Savigny (1673-1746), Recueil de mémoires archéologiques formé par le président Bouhier : in « Miscellanea variorum eruditorum », « XLII. Dissertation de Mr. Galland sur une médailles grecque de Diaduménien, insérée dans le Mercure de France de may 1739. p. 891 » [pp. 891-912, avec une planche], f° 177v-182v.

RemarksRemarks regarding the annotation. (fr)

Remarques (Guy Meyer) : La dissertation de Galland est insérée dans un article intitulé, « Dissertation de M.A.G. sur une médaille grecque de Diaduménien frappée à Éphèse, etc. Supplément à la VIII. Lettre du Voyage littéraire de Normandie », pp. 891-913 et encadrée par une introduction et une conclusion de Jean de La Roque, à qui Galland avait adressé cette dissertation qui n'est pas conservée autrement, peu après le 13 juillet 1705. Jean de La Roque fait allusion à cette dissertation dans la « Suite du Voyage de Basse-Normandie. Lettre VIII », parue dans le Mercure d'avril 1732, p. 639, après avoir cité pp. 638-639, un extrait d'une lettre que Galland lui avait adressée de Caen, le 13 juillet 1705, lui annonçant cette découverte : « Au retour de mon voyage à Paris, M. Foucault, qui avait fait travailler à Vieux pendant mon absence, me donna à examiner un grand nombre de médailles fort crasseuses qu'on y avait déterrées. Il s'en est trouvé une de moyen bronze où l'on apercevait presque rien, ni du côté de la tête ni au revers; je la nettoyai et je vis paraître une très belle médaille grecque de Diaduménien, ayant d'un côté la tête de cet empereur, avec cette légende C et, sur le revers, le philosophe Héraclite debout avec le manteau de philosophe et une massue qu'il tient de la main gauche et ces deux mots, C. Cette médaille a donné lieu à une dissertation que je mets actuellemnent au net et que je me propose de vous faire part ». Ce à quoi La Roque ajoute : « M. Galland tint sa parole : il m'envoya peu de temps après cette dissertation avec un dessin exact de la médaille en question que j'ai depuis vue en original dans le Cabinet de M. Foucault, je vous communiquerai l'une et l'autre en son temps » (Mercure, avril 1732, pp. 638-639). Cette médaille alors qu'elle n'était encore connue que par la lettre de Galland du 13 juillet 1705 telle que publiée dans le Mercure d'avril 1732 provoqua une intervention polémique de Daniel Polluche publiée dans le Mercure de juillet 1734, pp. 1516-1520, elle-même recopiée par Bouhier dans son manuscrit de Mélanges, ff° 124 v-125r, voir infra. Polluche contestait le revers. Il y voyait un Hercule et il pensait que la monnaie était signée et non pas légendé, Héraclite. Le président Bouhier avait recopié, toujours dans le même manuscrit de Mélanges, ff° 78 v-80 r, la huitième lettre du Voyage de Basse-Normandie, sous le titre, « XIII. Lettre sur quelques antiquitéz considérables trouvées en Normandie au lieu de Vieux, près de Caen, tiré du Mercure de France d'avril 1732. Pag. 631 », suivie, ff° 80 v-83 v, des « Remarques sur les ruines de Vieux », tirées du même Mercure d'avril 1732, pp. 641-656, où La Roque reprend à son compte les critiques de Galland contre Huet au sujet des origines de Caen. Outre la monnaie de Diaduménien, il est plusieurs fois question de découvertes de médailles dans ces deux articles. La dissertation de Galland n'avait circulé que sous forme manuscrite. La lettre de Galland à Jean de la Roque, du 13 juillet 1705, correspond à la lettre CCXVIII, p. 503, de l'édition de sa Correspondance par Abdel-Halim. Les lettres de Basses-Normandie devaient être publiées en un volume dont il subsiste le manuscrit à la Médiathèque de Chantemerle, Corbeil-Essonnes, Ms 6, Voyage littéraire de Normandie. La lettre de Galland s'y trouve p. 132. (fr)

Bibliothèque nationale de France

References

  1. ^  Galland, Antoine (1739), "Dissertation de Mr. Galland sur une médailles grecque de Diaduménien", Mercure de France, mai 1739, p. 891-912.