Gisbert Cuper - Andrew Fountaine - 1704-2-2

From Fina Wiki
Revision as of 00:08, 10 December 2020 by FDeCallatay (talk | contribs) (FDeCallatay moved page Gisbert Cuper - Gisbert Cuper - 1704-2-2 to Gisbert Cuper - Andrew Fountaine - 1704-2-2)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Gisbert Cuper - Andrew Fountaine - 1704-2-2
FINA IDUnique ID of the page  10759
InstitutionName of Institution. The Hague, Koninklijke Bibliotheek
InventoryInventory number. Ms. 72 H 21, ff.85–8
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Andrew Fountaine
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . February 2, 1704
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer 52° 14' 46.39" N, 6° 9' 56.88" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Alexander Cunningham, Jacques Bary, Antoine Galland, Filippo Paruta
LiteratureReference to literature. Paruta 16121, Cuper 16972, Foy-Vaillant 17013, Cuper 17194, Fountaine 17055, Burnett 2020b, p. 1605-16066
KeywordNumismatic Keywords  health, saxon, book, greek, roman, gordianus, collection numbers, iberian, roman provincial, drawing, local finds, sicily, copies, duplicates, elephant, ptolemies, egypt, catalogue, domitianus, otho, vespasianus, venice, forgeries, shipwreck
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 2 février 1704 (de Deventer) : « A Mr Le Chevalier de la Fountaine, C’est Mr de Cunningham, qui m’a donné les premieres nouvelles de votre santé, et il m’a mandé, outré cela, que vous avez dessein de publier les medailles des Rois Saxons, qui ont gouverné autrefois l’Angleterre. Je vous pu asseurer, que j’aye entendu ces deux choses avec beaucoup de contentement et de joye, et que j’espere, que vous serez tousjours dans une si bonne disposition, que vous pourriez achever votre ce louable dessein. Je m’amuse tousjours, quand j’ay du loisir, avec mes medailles Grecques et Romaines, et avec mes petites reflexions que j’ay faites sur quelques unes dans l’Histoire de trois Gordiens, que dans mes Exercitations de l’Elephant. J’ay trouvé, quant au dernier livre, après votre depart des passages qui servent beaucoup a embellir cette matiere, mais le principal est, que celuy qui a esté Consul de la part de Mess. les Estats Generaux a Seville. Il a fait un cabinet de trois mille medailles frappes dans les Colonies, Municipes et villes d’Espagne et de Portugal, et qu’il m’a envoye deux desseins des medailles anecdotes, ou ce grande beste est representé; je m’en cray, s’il plait a Dieu, bien tost a Amsterdam, pour voir ce thresor, dont on qui seul peut donner d’eclaircissement a la geographie ancienne de ces Royaumes. Mais, Mr., j’ay eu des curieux icy, qui ne peuvent pas croire, que les medailles trouvées en Sicile devant quelques années soient veritables; je les ay asseuré, que Mr Galland \qui s’y connoit si bien/ m’en a envoyé des copies, et que j’ay vu les originaux icy entre vos mains: mais ils disoient, point des nouvelles, ces medailles sont contrefaites, a cause que personne ny aucun Antiquaire ni meme Paruta en ait parlé auparavant. Il n’y a point un autre moyen a les convainqre, que la medaille mesme; et puisque vous en aviez deux, si je ne me trompe, j’ose bien prendre la hardiesse, a vous \en/ demander une a condition que je vous en feray tenir une autre, si j’ay des doubles, que vous desirez d’avoir. Pardonnez, Mr., a cette liberté, que je n’aurois pas prise, si je n’etois pas asseure de votres bienveillance, et de votre inclination a aider avec ceux, qui s’appliquent a cette belle etude. J’ay change depuis votre depart une centaine des medailles d’argent, que j’avois doubles pour d’autres. J’ay attrape quelques Grecques des Roys d’Egyptes \a qui ne se trouvent pas dans le livre de Mr Vaillant,/ et des villes, qui ne sont pas encore publiées; je suis a cette heure occupé a faire un catalogue registre de mes antiquailles, et je suis bien asseuré que je trouveray encore bien de doubles; mais cet registre affaire va fort lentement, et mes affaires occupations me donnent de l’empechement a tous les momens presq’; je viendray pourtant, a ce que f’espere, a bout; et après je mettray incontinent en ordre toutes celles, que j’acquireray. Un Gordien en grande bronze est tombé entre les mains; et j’ay attrappe acheté un Domitien, et un Othon d’argent, dont cette medaille la celuy est fort rare, et l’autre anecdote. au moins je ne le trouve pas dans mes livres des medailles. Je vous en feray la description, afin que vous en puissez juger. Caput Othonis, IMP M OTHO CAE… Figura stolata stans d. ramum oleae, f. caduceum: PAX ORBIS TERRARVM; Mr Vaillant estime fort cette medaille. Caput Domitiani absq’ laurea: DOMITIANVS CAESAR AVF F, Caput muliebre cinctum corona laurea \vel oleaginea/, ni fallor PACI ORB TERR AVG laquelle legend si lit trouvée sur les medailles de Vespasien, mais la Paix y est mise dans en posture d’une femme entiere; je ne puis pas avec cela pourtant bien voir l’F. et peutestre que Domitien luy meme y fait est appellé Augustus quoiqu’il ne soit pas courrone de laurier. Voila, Mr. ce que vous avois a dire, et j’espere que vous en verrez, que je me souviens tousjours de vous et de votre agreeable conversation, quand j’avois l’honneur il y a un an et demy de vous donner un mechant souper. J’ay envoye vos considerations sur une cinquantaine de medailles, qui m’etoient envoyees, a Venise, et je ne scay pas encoure, qu’elle resolution ces Mess. la ayent prise; car pour les acheter et cela a grand prix, ce n’est pas mon affaire, a cause que les plus rares sont en diverses manieres contrefaites. J’ay fait une perte de trois cents medailles, qui m’en envoyees de las mesme ville, le bastiment et le bastiment, a qui ells etoient confiees, a echoué il y a un ans presque dans le au Texel; je n’en ay pas meme le catalogue registre, , et cest pour cela que je ne sçache pas, ni ne sçaurois peut-etre jamais, ce que j’y aye perdu: je demeure, Monssieur, Votre tresh. et tres ob. Serv. A Dev. le 2 Jan. Fevr. 1704 » (Nationale Bibliotheek, Hague, 72 H 21, ff.85–8 ; Burnett 2020b, p. 1605-1606).

References

  1. ^  Paruta, Filippo (1612), Della Sicilia descritta con medaglie, Palermo, Maringo.
  2. ^  Cuper, G. (1697), Historia trium Gordianorum, Apud Albertum Fronten, Deventer.
  3. ^  Foy-Vaillant, Jean (1701), Historia Ptolemæorum Ægypti regum, ad fidem numismatum accommodata, Apud G. Gallet, Praefectum Typographiae Hughetanorum, Amsterdam.
  4. ^  Cuper, G. (1719), De elephantis in nummis obviis, Exercitationes duae nunc primae editae, The Hague.
  5. ^  Fountaine, Andrew (1705), Numismata Anglo-Saxonica & Anglo-Danica breviter illustrata, Oxford.
  6. ^  Burnett, Andrew M. (2020), The Hidden Treasures of this Happy Land. A History of Numismatics in Britain from the Renaissance to the Enlightenment, BNS Special Publ. No 14 = RNS Special Publ. No 58, London, Spink & Son.