Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1702-7-29

From Fina Wiki
Revision as of 17:29, 2 September 2019 by FDeCallatay (talk | contribs) (FDeCallatay moved page Gisbert Cuper- Antoine Galland - 1702-7-29 to Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1702-7-29)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1702-7-29
FINA IDUnique ID of the page  3410
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Antoine Galland
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . July 29, 1702
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer 52° 14' 57.37" N, 6° 10' 34.07" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Friedrich I of Prussia
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 432-434, n° CLXXXIV1
KeywordNumismatic Keywords  medal
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 29 juil. 1702 (de Déventer) : « Votre lettre du 14ème juillet m’a donné beaucoup de plaisir, et je suis absolument de votre avis, que les objections qu’on vous a faites se détruisent soi-mêmes, et qu’elles ne méritent pas qu’on les examine, et qu’on y perde ainsi son temps » [remarques sur quelques articles de numismatique publiés par les Mémoires de Trévoux, observations sur la médaille portant la légende C.C. Augusti] dans un addendum, Cuper relate comment il a logé le roi de Prusse qui lui a marqué son estime « et sa Majesté m’a bien voulu envoyer un présent digne d’Elle ; car c’est une médaille en or de la valeur de cent ducats, où se voit d’un côté son buste, avec cette légende, FREDERICVS I. DEI GRATIA. REX BORVSSIAE, et de l’autre un Hercule, avec VIRTVTI PRAEMIA PONIT, et à l’exergue, MVNIFICENTIA PRINC. J’espère que pour ma gloire, je la laisserai à mes héritiers, et qu’ils en verront que j’ai eu l’honneur de loger un roi, et que sa Majesté m’a fait assurer de son estime et de son affection » (Abdel Halim, p. 432-434, n° CLXXXIV).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.