Guillaume-Pascal de Crassier - Bernard de Montfaucon - 1736-10-31

From Fina Wiki
Revision as of 12:06, 28 August 2019 by FDeCallatay (talk | contribs)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Guillaume-Pascal de Crassier, Liège

Guillaume-Pascal de Crassier - Bernard de Montfaucon - 1736-10-31
FINA IDUnique ID of the page  408
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Fonds français 17705, f° 187r
AuthorAuthor of the document. Guillaume-Pascal de Crassier
RecipientRecipient of the correspondence. Bernard de Montfaucon
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . October 31, 1736
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Liège 50° 38' 42.50" N, 5° 34' 24.31" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature. Capitaine 1855, n° 50Capitaine 1855, Callataÿ 2017, p. 74, n° 18.Callataÿ 2017
KeywordNumismatic Keywords  Roman , Iberian , Local Finds , Celtic
LanguageLanguage of the correspondence French
External LinkLink to external information, e.g. Wikpedia  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b105062288/f384.image.r=bernard%20de%20montfaucon%2017705
Map
Loading map...
You can move or zoom the map to explore other correspondence!
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

31 Oct. 1736 (from Liège): “Vous eûtes passé plus de cinq ans la bonté de m’honorer de vos savants sentiments au sujet d’une médaille de moyen bronze, me faisant connaître qu’elle était des anciens Espagnols. Cela me fait prendre la confiance de vous supplier très humblement de daigner, Monsieur, m’accorder la même faveur à l’égard de la petite pièce d’or fin ci-jointe, laquelle a été depuis peu trouvée en terre près du village de Nismes, pays de Liège, peu éloigné de la ville de Marienbourg, dans un terrain où l’on a très souvent découvert des médailles romaines et autres. S’y rencontrant aussi tout plein de fragments de vases et autres choses, qui donnent lieu de conjecturer qu’une éminence voisine a été un endroit destiné aux sacrifices des païens. Et comme cette pièce a de chaque côté deux inscriptions rondes, en caractères assez conservés, mais dont l’ancienneté fait penser qu’elles regardent peut-être quelqu’un des premiers peuples venus dans les Gaules. C’est pourquoi vous me ferez, Monsieur, un plaisir très sensible, si à votre bon loisir, vous voulez bien la faire examiner par vos amis savants et entendus dans les langues antiques, et me renvoyer en après ladite pièce avec son explication. Ce sera un surcroît de grâce dont vous sera tout-à-fait redevable celui qui est avec toute la vénération possible, Monsieur, etc.” (Paris, BnF, Fonds français 17705, f° 187r = Capitaine, no. 50).