Jean-Pierre Delecouls - Claude Picard Duvau - 1731-1-1

From Fina Wiki
Revision as of 09:24, 22 September 2019 by FDeCallatay (talk | contribs) (Created page with "{{Correspondence |Institution=Paris, Bibliothèque nationale de France |Inventory=Manuscrits, Français 15186, f° 1r |Author=Jean-Pierre Delecouls |Recipient=Claude Picard Du...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Jean-Pierre Delecouls - Claude Picard Duvau - 1731-1-1
FINA IDUnique ID of the page  4439
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Manuscrits, Français 15186, f° 1r
AuthorAuthor of the document. Jean-Pierre Delecouls
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . January 1, 1731
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Albi 43° 55' 39.94" N, 2° 8' 52.44" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  roman, drusus, price
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9065155t/f4.item.r=duvau%20correspondances%2015186.zoom
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 1 janvier 1731 (d’Albi) : « Monsieur, Ayant reçu la lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire du 30 novembre, le 10ème du mois passé, je n’ai pu vous y faire réponse qu’aujourd’hui à cause que ce n’est que depuis hier que j’ai pu savoir que c’est Monsieur (M ?)ersan marchand de Toulouse qui reste au Quatre coins sur le Pont neuf. Je souhaite de tout mon cœur que vous puissiez réussir à avoir de lui le Drusus fils de Tibère que vous souhaitez. Il m’aurait coûté vingt-cinq livres. Je profiterai de vos bons avis touchant ce qui me reste de ces curiosités et tâcherai de m’en défaire ici n’étant pas dans l’intention d’en rien garder. Ce qu’on vous a dit de ce prétendu gentilhomme du conte de ( ?) est sans fondement ; il est vrai que j’ai connu il y a quinze ou vingt ans un nommé Sr (Lacaillhabié ?) qui avait quelque ( ?) au rebut de médailles que j’ai vues qu’il estimait un ( ?) qu’il peut avoir laissées en succession à son fils et l’estimation ( ?) mais vous pourrez compter sur moi que cela ne vaut pas la peine d’être regardé. L’endroit de la résidence est à un (lieu ?) appelé ( ?) ou aux environs de cet endroit qui est ( ?) lieues de Cordes. Permettez-moi de profiter de ce renouvellement d’année pour vous souhaiter avec un grand nombre d’autres des plus heureuses avec accomplissement de vos désirs que vous puissiez vous souhaiter de même. Soyez, s’il vous plaît, très persuadé que mes souhaits vous sont des plus sincères qu’on puisse vous faire et que j’ai l’honneur d’être toujours avec un entier dévouement et une parfaite considération, votre … » (Paris BnF, Manuscrits, Français 15186, f° 1r).

Bibliothèque nationale de France