Joseph Pellerin - Jean-François Séguier - 1760-7-2

From Fina Wiki
Revision as of 17:36, 28 April 2021 by FDeCallatay (talk | contribs) (Created page with "{{Correspondence |Institution=Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art |Inventory=Ms. 150, f° 198-199 |Author=Joseph Pellerin |Recipient=Jean-François Séguier |Correspondence dat...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Joseph Pellerin - Jean-François Séguier - 1760-7-2
FINA IDUnique ID of the page  11242
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms. 150, f° 198-199
AuthorAuthor of the document. Joseph Pellerin
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . July 2, 1760
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 24.12" N, 2° 21' 5.26" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Claude Picard Duvau, Pierre-Daniel de Clèves, Jacob Spon, Thomas Herbert
LiteratureReference to literature. Spon 16831, Haym 17192
KeywordNumismatic Keywords  health, catalogue, roman, collection sale, forgeries, egypt, valens, corcyra, argeus, mount kasios
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 2 juillet 1760 (de Paris) : « J’ai vu avec grand plaisir, Monsieur, par la lettre dont vous m’avez honoré du 23 du mois passé, que votre rhumatisme vous a donné du relâche, et j’espère que la belle saison où nous sommes achèvera de le dissiper. On serait trop attaché à la vie qu’il faut quitter tôt ou tard, si on ne la passait toujours en bonne santé. J’ai aussi beaucoup souffert d’une sciatique et d’un rhumatisme pendant plusieurs années. Je ne m’en suis délivré que par l’usage des eaux et du petit lait. Il ne me reste à présent que les infirmités inséparables de la vieillesse. Je demanderai le catalogue des médailles de feu Mr du Vau pour vous l’envoyer, comme vous le désirez. Il est très mal fait et ne donne qu’une connoissance superficielle de cette collection nombreuse. Je la connais. Il y a beaucoup de pièces rares, mais aussi un assez grand nombre de fausses ou contrefaites, qui la déparent infiniment. Le cabinet de feu Mr de Clèves, quoique moins nombreux, est beaucoup plus précieux, n’y ayant rien que de bien autentique et de bien conservé. / [fol. 198v°] Je suis charmé que vous vouliez bien accepter le médaillon ΘΕΩΝ ΑΔΕΛΦΩΝ. et je vous l’envoie avec plaisir. J’ai toutes les médailles d’or dont vous m’envoyez la note, à l’exception de celle de Valens SECVRITAS. REIPVBLICAE. Si elle est bien conservée, je la recevrai volontiers. Celle de bronze dont vous me parlez, ayant d’un côté pour type Jupiter assis avec ΖΕΥC KACIOC, et de l’autre côté ΑΓΡΕ, c’est-à-dire ΑΓΡΕΥC, est de l’isle de Corcyre et assez commune. Spon en a publié une pareille. Il n’y a rien à ajouter à ce qu’il a dit de la figure de Jupiter Cassius qui avait un temple à Cassiope, ville de cette île, mais la figure du revers qu’il prétend être celle de Pan parce qu’il était apellé ΑΓΡΕΥC par les Lacédémoniens selon Apollodore, ne ressemble en aucune manière à celle de ce dieu qui est ordinairement représenté nu sur les médailles avec de petites cornes au dessus du front et tenant un baston pastoral. La figure que l’on voit sur cette médaille ressemble plutôt à Aesculape ayant une barbe, un manteau long et un serpent à la main. Dans une médaille du cabinet de Pembrok, c’est une lyre que tient cette figure, mais il se peut bien qu’elle ait été mal dessinée. Vous me dispenserez s’il vous plaît de répondre pour aujourd’hui aux autres articles de votre lettre. J’ai chez moy compagnie qui ne m’en laisse pas le loisir. » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms. 150, f° 198-199).

References

  1. ^  Spon, Jacob (1683), Recherches curieuses d'antiquité, contenues en plusieurs dissertations sur des médailles, bas-reliefs, statues, mosaïques, et inscriptions antiques, Amaulry, Lyon.
  2. ^  Haym, N. (1719), Del Tesoro britannico. Parte prima overo Il museo nummario. Ove si contengono le medaglie greche e latine in ogni metallo e forma, non prima pubblicate, London.