Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Saumaise - 1635-9-15

From Fina Wiki
Revision as of 07:27, 18 April 2021 by FDeCallatay (talk | contribs) (Created page with "{{Correspondence |Institution=Carpentras, Bibliothèque Inguimbertine |Inventory=Ms. 1876, f° 58v[-60v] |Author=Nicolas-Claude Fabri de Peiresc |Recipient=Claude Saumaise |Co...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Saumaise - 1635-9-15
FINA IDUnique ID of the page  11212
InstitutionName of Institution. Carpentras, Bibliothèque Inguimbertine
InventoryInventory number. Ms. 1876, f° 58v[-60v]
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Saumaise
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . September 15, 1635
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature. Bresson 1992, lettre 18, p. 189-901
KeywordNumismatic Keywords  local finds
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 15 septembre 1635 (d’Aix) : A propos de deux épées dont Peiresc envoie les dessins à Saumaise, l’une trouvée dans le Rhône, l’autre donnée à Peiresc par César de La Tour, marquis de La Charce, gouverneur de Nyons (Drôme) : « … que j’aie eue de Mr le marquis de La Charce qu’ell’a esté deterrée prez de sa maison en Dauphiné, avec deux pots de terre de médailles antiques, dont on me fait attendre quelques unes pour pouvoir juger de son antiquité à peu près » (Paris, BnF, Ms NAF 5172, f° 159v-161v, olim, Carpentras, Ingimbertine, ms 1876, f° 58v[-60v] ; voir A. Bresson 1992, lettre 18, p. 189-90).

RemarksRemarks regarding the annotation. (fr)

Note Guy Meyer: l’éditeur, p. 190, n. 30 donne cette note: «En 1636, La Charce s’entretient avec Peiresc de ses découvertes archéologiques: Carp. ms. 1854, f° 154v « et après quy nous pouvoit donner des nouvelles particulieres des urnes quy était(sic) en la tombe où le simeterre fut treuvé, a été cause que Mr Boulle et moy n’avons esté sur le lieu pour nous en informer ... Je vous envoye Monsieur quelques médailles treuver à La Charce en diverses tumbes, les plus grosses était(sic) avec le simeterre dans la même tombe; il y en avait quantité qu’on lesa (sic) perdre» (La Charce à Peiresc, 13.I.1636). Et Peiresc note dans un de ses recueils d’antiquités: « Lance de pique trouvée à une montaigne qui est vis à vis La Charce, nommée St-Romane, elle semble être de leton » (Paris, BnF, ms. fr. 9530, f 132). - La Charce, Drôme, arr. de Nyons; Saint-Romain (Isère) arr. de La Tour du Pin.»L’identification de la seconde commune avec le lieu de la découverte ne tient pas, elle est beaucoup trop loin, vers le Nord. Il y a un Saint-Romain-en-Viennois, face à Mirabel-aux-Barronies, qui touche à Vaison-la-Romaine et qui semble plus approprié, si ce n’est que La Charce, dans le Diois, est voisine des Hautes-Alpes et pas du Vaucluse, se trouvant au nord-est de Nyons. Le château de La Charce se dresse sur un éperon au confluent de l’Oule et du ruisseau de l’Establet. Saint-Romans est une montagne qui culmine à 1341, au sud-ouest de La Charce, face à la bourgade (carte IGN, Géopotail, échelle 1 771). La Charce figure dans La carte archéologique de la Gaule, La Drôme, 26 (Paris, 2010), pp. 206, 075: «Cette commune est située dans la haute vallée de l’Oule, aux confins des Hautes-Alpes et limitée au sud par la montagne de Saint-Romans (alt. 1341 m). L’église Sancta Mariae de Carrcere et la chapelle de Saint-Romans, ecclesia Sancti Romani, font partie des possessions de l’abbaye de l’Île-Barbe à Lyon, en 1183... Sur la commune, on a signalé à Peiresc, peu avant 1636, la découverte de tombes contenant des «monnaies romaines» (sic); A. Lacroix, 1888b, I, p. 208. Dans le secteur de Saint-Romans, les tombeaux découverts sont à mettre en relation avec la chapelle signalée en 1183... «La confusion avec l’arrondissement de La Tour du Pin, s’explique, peut-être par le fait que le marquisat de La Charce est passé à la famille qui porte ce nom. La notice de la Carte archéologique de la Gaule renvoie à A. Lacroix, L’arrondissement de Nyons... (Valence, 1888), p. 208: «des médailles romaines recueillies dans des tombeaux furent signalés à Peiresc en 1636». Lui-même renvoie à C.-G.-A Lambert, Catalogue descriptif et raisonné des manuscrits de la bibliothèque de Carpentras, III (Carpentras, 1862), p. 9 (LXXII, Généalogies diverses..., volume II, ff° 151-154): «Lettre de M. de La Charce à Peiresc. Mirbel, le 13 janvier 1636. (il lui envoie le mémoire précédent sur sa généalogie, et quelques médailles trouvées dans des tombeaux à la Charce)». (fr)

Bibliothèque nationale de France

Nouvelles acquisitions françaises

References

  1. ^  Bresson, Agnès (ed.) (1992), Nicolas-Claude Fabris de Peiresc, Lettres à Claude Saumaise et à son entourage (1620-1637), Florence.