Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Jean-Jacques Chifflet - 1622-1-25

From Fina Wiki
Revision as of 22:35, 11 October 2020 by FDeCallatay (talk | contribs) (Created page with "{{Correspondence |Institution=Besançon, Bibliothèque municipale |Inventory=Ms. Chifflet, t. XXV, fol. 340-341. Autographe (Carpentras, minutes, registre III, f° 73v) |Autho...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Jean-Jacques Chifflet - 1622-1-25
FINA IDUnique ID of the page  10500
InstitutionName of Institution. Besançon, Bibliothèque municipale
InventoryInventory number. Ms. Chifflet, t. XXV, fol. 340-341. Autographe (Carpentras, minutes, registre III, f° 73v)
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-Jacques Chifflet
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . January 25, 1622
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 24.12" N, 2° 21' 5.26" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Claude Chifflet, Claude Saumaise, Emery Bigot, Paul Petau
LiteratureReference to literature. Chifflet 16281, Tamizey de Larroque 1898, lettre n° CCCXC, p. 890-8922
KeywordNumismatic Keywords  roman, 30 tyrans, casts, collection classification, coin cabinet (managing), macrianus, domitianus, zeno, maiorianus, julius nepos
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62459169/f903.item
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 25 janvier 1622 (de Paris) : « Ce nous sera un infini contentement de voir vos observations de lackrymis funerum et celles de Mr Votre oncle de antiquo numismate dont Mr Saumaise veut encore mettre quelque chose sur la presse dans peu de temps, mais encores plus celles de vos Tyrans puisque vous nous promettez des choses que nous ne pouvions croire être demeurées in rerum natura. Mr du Chesne m’a fait entendre que vous desiriez des empreintes de ceux que je puis avoir, et pour lesquelles j’avais écrit à mon frère d’en faire la recherche, suivant la promesse que je vous en avais faite. Mais comme mes anticailles n’ont point été rangées en un lieu qui les comprit toutes, elles sont encores éparses en divers lieux, et le mal est qu’il n’y a personne qui s’y connaisse et qu’encore qu’ils mettent la main dessus, je m’assure qu’ils ne les discernent pas d’avec les autres, de façon qu’ils ne m’en ait envoyé que deux, lesquelles se sont par hasard trouvées enveloppées dans un papier codé de ma main. L’un est MACRANIUS battu en Orient que vous avez déjà infailliblement comme DOMITIVS DOMITIANVS que vous aurez possible négligé et sur lequel il y a bien à dire. Je ferai une recherche pour tâcher d’en avoir quelques autres et surtout le SEBASTIANVS lequel vous n’aurez possible pas si aisément rencontré. Cependant je vous envoie l'empreinte du Procope de cuivre que Mr Bigot de Rouen m’a baillé. J’en ai une du même prince en argent de la même largeur de celle-ci, mais fort mince, ayant le visage fort semblable à celui-ci, l’inscription à l’entour et pour revers v°Tw corona laurea et au dessous cons. Si mes gens la peuvent trouver sans moi, je vous en enverrai bientôt l’empreinte. Sinon ce sera aussitôt que j’arriverai au pays comme aussi du BASILISCVS et de quelques autres qui ne sont pas si communs. Entre les médailles de feu M. Petau que feu Mr le Garde des Sceaux du Var acheta et qu’il m’a léguées, il s’est trouvé sept ou huit de ces derniers princes du Bas-Empire comme LEO, ZENO, MAIORIANVS, SEVERVS, AVITVS et autres dont je m’assure que vous ne vous souciez guère, mais il y a une petite pièce d’or dont l’inscription est si incorrecte et semble ne s’en pouvoir rien affirmer de certain, laquelle néanmoins j’ai fait mouler avec les autres pour la vous envoyer. J’y lirais volontiers DN. TVN NEPOS PP.AVG ou IVL NEPOS, encore que de fait il y ait IVINI NEPOS. Mais en vain vous amuse-je à ces bagatelles, puisque vous en avez un » (Bibliothèque de Besançon, Ms. Chifflet, t. XXV, fol. 340-341. Autographe ; Carpentras, minutes, registre III, f° 73v ; Tamizey de Larroque 1898, lettre n° CCCXC, p. 890-892).

References

  1. ^  Chifflet, Claude (1628), De numismate antiquo. Liber posthumus, Typis Cornelii Coenesteynii, Leuven.
  2. ^  Tamizey de Larroque, Philippe (1898), Lettres de Peiresc. VII. Lettres de Peiresc à divers, 1602-1637, Paris.