Difference between revisions of "Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Nicolaas Rockox - 1623-3-10"

From Fina Wiki
 
(One intermediate revision by the same user not shown)
Line 6: Line 6:
 
|Place=Paris
 
|Place=Paris
 
|Coordinates=48.85661, 2.3515
 
|Coordinates=48.85661, 2.3515
|Associated persons=Pieter Paul Rubens; Louis Perez de Baron; Charles III de Croÿ, duke of Arschot; Gaston, duke of Orleans
+
|Associated persons=Pieter Paul Rubens; Louis Perez de Baron; Charles III de Croÿ, duke of Arschot; Gaston d'Orléans
 
|Literature=Ruelens 1885, X, p. 118-120; Rooses - Ruelens 1900, no. 315, p. 142, 143-144; Callataÿ 2017, p. 102, n° 110.
 
|Literature=Ruelens 1885, X, p. 118-120; Rooses - Ruelens 1900, no. 315, p. 142, 143-144; Callataÿ 2017, p. 102, n° 110.
 +
|Numismatic keyword=gothic; casts; price; catalogue
 +
|CorrespondenceLanguage=French
 
|Link=http://www.numisbel.be/KBGN%20175_Callatay.pdf
 
|Link=http://www.numisbel.be/KBGN%20175_Callatay.pdf
|Grand document=10 March 1623 (from Paris): “Voici une amende honorable que je viens faire devant vous pour deux occasions ; l’une annonçant les médailles gothiques qu’il vous a plu m’envoyer, et l’autre, la venue de M. Loenhout votre neveu. Pour la première, j’avais attendu que les empreintes que je faisais faire de quelques-unes de ces médailles fussent achevées pour vous renvoyer par après les originaux avec une lettre de remerciements et avoir prié M. Rubens de vous faire cependant mes excuses, mais il me répondit que j’offenserais votre incomparable courtoisie, si je faisais difficulté de les accepter purement et simplement, diant qu’il avait été votre intention de me les envoyer afin que je les gardasse pour l’amour de vous, à quoi je n’ai osé intervenir et vous en fais maintenant mes très humbles remerciements, bien marri que ce soit si tard [...] Il reste à vous dire que j’ai communiqué avec quelques-uns de mes amis ce que vous m’écrivez du cabinet du duc d’Arschot, lesquels sont tous d’opinion avec moi, que si vous le faisiez venir ici, il se vendrait assurément en mettant un prix à chacune des séries à part, car de le vendre tout entier, si ce n’était Monsieur, frère du Roi, personne ne l’achèterait, mais à démembrer, non en médailles particulières, mais en séries entières, assurément il ne tarderait pas d’être vendu. C’est chose que nous avons souvent éprouvée en occasion quasi pareille. Vous y aviserez et s’il y a des inventaires bien faits, et que vous en pussiez envoyer, on en traiterait à l’avance avec les curieux, afin de s’accommoder à prendre l’une une série, l’autre, l’autre. Quand vous ne feriez qu’un mémoire particulier du nombre de pièces de chacune série et du prix que vous y voudriez mettre, nous vous dirions à peu près ce qui s’en pourrait espérer. L’occasion de la venue de M. Rubens ne serait pas mauvaise pour l’apporter, si vous vous y résolvez parce que le hasard et les frais n’y sont pas si grands ; et d’attendre qu’on aille voir là, il est difficile” (Carpentras, Bibliothèque et Musée Inguimbert; Ruelens 1885, X, p. 118-120; Rooses et Ruelens III 1900, no. 315, p. 142, 143-144).
+
|Grand document=10 March 1623 (from Paris): “Voici une amende honorable que je viens faire devant vous pour deux occasions ; l’une annonçant les médailles gothiques qu’il vous a plu m’envoyer, et l’autre, la venue de M. Loenhout votre neveu. Pour la première, j’avais attendu que les empreintes que je faisais faire de quelques-unes de ces médailles fussent achevées pour vous renvoyer par après les originaux avec une lettre de remerciements et avoir prié M. Rubens de vous faire cependant mes excuses, mais il me répondit que j’offenserais votre incomparable courtoisie, si je faisais difficulté de les accepter purement et simplement, disant qu’il avait été votre intention de me les envoyer afin que je les gardasse pour l’amour de vous, à quoi je n’ai osé intervenir et vous en fais maintenant mes très humbles remerciements, bien marri que ce soit si tard [...] Il reste à vous dire que j’ai communiqué avec quelques-uns de mes amis ce que vous m’écrivez du cabinet du duc d’Arschot, lesquels sont tous d’opinion avec moi, que si vous le faisiez venir ici, il se vendrait assurément en mettant un prix à chacune des séries à part, car de le vendre tout entier, si ce n’était Monsieur, frère du Roi, personne ne l’achèterait, mais à démembrer, non en médailles particulières, mais en séries entières, assurément il ne tarderait pas d’être vendu. C’est chose que nous avons souvent éprouvée en occasion quasi pareille. Vous y aviserez et s’il y a des inventaires bien faits, et que vous en pussiez envoyer, on en traiterait à l’avance avec les curieux, afin de s’accommoder à prendre l’une une série, l’autre, l’autre. Quand vous ne feriez qu’un mémoire particulier du nombre de pièces de chacune série et du prix que vous y voudriez mettre, nous vous dirions à peu près ce qui s’en pourrait espérer. L’occasion de la venue de M. Rubens ne serait pas mauvaise pour l’apporter, si vous vous y résolvez parce que le hasard et les frais n’y sont pas si grands ; et d’attendre qu’on aille voir là, il est difficile” (Carpentras, Bibliothèque et Musée Inguimbert; Ruelens 1885, X, p. 118-120; Rooses et Ruelens III 1900, no. 315, p. 142, 143-144).
 
}}
 
}}

Latest revision as of 15:28, 14 March 2020


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Nicolaas Rockox - 1623-3-10
FINA IDUnique ID of the page  692
InstitutionName of Institution. Carpentras, Bibliothèque Inguimbertine
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Nicolaas Rockox
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . March 10, 1623
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 23.80" N, 2° 21' 5.40" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Pieter Paul Rubens, Louis Perez de Baron, Charles III de Croÿ, duke of Arschot, Gaston d'Orléans
LiteratureReference to literature. Ruelens 1885, X, p. 118-1201, Rooses - Ruelens 1900, no. 315, p. 142, 143-1442, Callataÿ 2017, p. 102, n° 110.3
KeywordNumismatic Keywords  gothic, casts, price, catalogue
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia http://www.numisbel.be/KBGN%20175 Callatay.pdf
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

10 March 1623 (from Paris): “Voici une amende honorable que je viens faire devant vous pour deux occasions ; l’une annonçant les médailles gothiques qu’il vous a plu m’envoyer, et l’autre, la venue de M. Loenhout votre neveu. Pour la première, j’avais attendu que les empreintes que je faisais faire de quelques-unes de ces médailles fussent achevées pour vous renvoyer par après les originaux avec une lettre de remerciements et avoir prié M. Rubens de vous faire cependant mes excuses, mais il me répondit que j’offenserais votre incomparable courtoisie, si je faisais difficulté de les accepter purement et simplement, disant qu’il avait été votre intention de me les envoyer afin que je les gardasse pour l’amour de vous, à quoi je n’ai osé intervenir et vous en fais maintenant mes très humbles remerciements, bien marri que ce soit si tard [...] Il reste à vous dire que j’ai communiqué avec quelques-uns de mes amis ce que vous m’écrivez du cabinet du duc d’Arschot, lesquels sont tous d’opinion avec moi, que si vous le faisiez venir ici, il se vendrait assurément en mettant un prix à chacune des séries à part, car de le vendre tout entier, si ce n’était Monsieur, frère du Roi, personne ne l’achèterait, mais à démembrer, non en médailles particulières, mais en séries entières, assurément il ne tarderait pas d’être vendu. C’est chose que nous avons souvent éprouvée en occasion quasi pareille. Vous y aviserez et s’il y a des inventaires bien faits, et que vous en pussiez envoyer, on en traiterait à l’avance avec les curieux, afin de s’accommoder à prendre l’une une série, l’autre, l’autre. Quand vous ne feriez qu’un mémoire particulier du nombre de pièces de chacune série et du prix que vous y voudriez mettre, nous vous dirions à peu près ce qui s’en pourrait espérer. L’occasion de la venue de M. Rubens ne serait pas mauvaise pour l’apporter, si vous vous y résolvez parce que le hasard et les frais n’y sont pas si grands ; et d’attendre qu’on aille voir là, il est difficile” (Carpentras, Bibliothèque et Musée Inguimbert; Ruelens 1885, X, p. 118-120; Rooses et Ruelens III 1900, no. 315, p. 142, 143-144).

References

  1. ^  Ruelens, Ch. (1885), "Les amis de Rubens. I. Nicolas Rockox", Bulletin-Rubens, II, pp. 89-124.
  2. ^  Rooses, M. and Ch. Ruelens 1900, Correspondance de Rubens et documents épistolaires concernant sa vie et ses œuvres, III. Du 27 juillet 1622 au 22 octobre 1626, Anvers.
  3. ^  Callataÿ, Fr. de (2017), “Glory and misery of Belgian numismatics from the 16th to the 18th c. as seen through three milestones (Goltz 1563, Serrure 1847 and the Dekesels) and private correspondences”, in J. Moens (ed.), 175 years of Royal Numismatic Society of Belgium. Proceedings of the Colloquium ‘Belgian numismatics in perspective (Brussels, 21 May 2016’), Brussels, pp. 37-129.