Property:Remarks

From Fina Wiki
Showing 50 pages using this property.
A
There are four volumes: vol. 1 (1750); vol. 2 (1752); vol. 3-4 (1751). (en)  +
Italian edition edited by Dionigi Ottaviano Sada. The first edition was published in Spanish in 1587 (see Agustin 1587). (en)  +
Reprint of the 1587 edition. (en)  +
Pars I (1720): Johannis Kempii cimelii pars una: Quæ Mumias, Simulacra, Statuas, etc.; Pars II (1719): Johannis Kempii cimelii pars altera: Quæ Nummos continet. Cui præfigitur De Asse et Partibus ejus. (la)  +
Second edition. The first edition was published in Rome in 1616. (en)  +
[The Knight you mention is certainly known too, but never stays in a fixed place, and I do not cultivate his acquaintance. Nevertheless I have made an effort and met him, and greeted him in your name. He is concerned with describing the coins of the Saxon Kings, which he says he will publish]. (transl. A. Burnett) (fr)  +
La suite de la lettre porte le décompte des frais engagés par Panel, le coût du transport des orangers, et l’annonce que Panel doit se rendre à Grenoble et y préparer sa harangue scholastique. Pour la cinquième monnaie, je ne déchiffre pas bien les lettres du revers que Panel note en minuscules (info Guy Meyer) (fr)  +, test (en)  +
The book is part of: Catana illustrata, sive sacra, et civilis urbis Catanae historia a prima ejusdem origine in praesens usque deducta, etc., published in 4 volumes. (en)  +
collection de 3423 monnaies en bronze de tous modules, de Pompée à Héraclius, laissée par testament à la Casa dei poveri mendicati de la ville d’Imola ; la collection est estimée en 1713 à la mort de son propriétaire à 1366 scudi de Rome (fr)  +
Remarks A. Burnett: 22 Peter Lambeck (1628–80), historian and librarian of the Imperial library at Vienna. 23 Daniel Neffel (1630–1700), Lambeck’s sucessor as Imperial librarian. 24 The Ruzini collection was originally formed by Carlo Ruzini (d. 1644): I. Favoretto, Arte antica e cultura antiquaria nelle collezioni venete al tempo della Serenissima (Rome, 1990), pp. 141–3, who describes its later history. It originally included ‘presso à 3600 medaglie, fra lequali ne sono 380 d’Oro, e 2070 d’Argento, e tutte conseruate, dalle quali noi habbiamo cauato la certezza di molti edifici antichi, così Greci, come Romani, e stranieri’: Vincenzo Scamozzi, Dell’idea dell’architettura universale (Venice, 1615), p. 305. 25 The collection was begun by Girolamo Correr (1645–94), and continued by his son Angelo Correr (1605–78), and his daughter married Almorò Pisani The plates were printed in 1726 as In numismata aerea selectiora maximi moduli e Museo Pisano olim Corrario (Venice, [1726?] (not in Dekesel), and were later resissued with commentaries y Alberto Mazzoleno (Pontida, 1740–4 = Dekesel M 197). See M. Callegari, ‘Self-Promotion and Erudition – Numismatic Publications in the Serenissima Repubblica di Venezia during the 18th Century’, in (eds.) H. Winter and B.E. Woytek, Numismatik und Geldgeschichte im Zeitalter der Aufklärung Beiträge zum Symposium im Residenzschloss Dresden, 4.– 9. Mai 2009, Numismatische Zeitschrift 120/121 (Vienna, 2015), pp. 79–84, at 79–80. 26 Antonio Capello (1652–1759), Venetian collector: see Prodromus iconicus sculptilium gemmarum basilidiani amulectici atque talismani generis de musaeo Antonii Capello senatoris Veneti (Venice, 1702). As the preface says, Capello’s coins were often cited by Jean Foy-Vaillant, Numismata aerea Imperatorum Augustarum, et Caesarum, in coloniis, municipiis, et urbibus … percussa (Paris, 188, and later editions), and by Jean Foy-Vaillant, Numismata imperatorum, Augustarum et Caesarum Numismata imperatorum, Augustarum et Caesarum, a populis, romanae ditionis, graece loquentibus … percussa (Paris, 1698; and latere editions). 27 On the collection of the traveller Giovanni Antonio Soderini (1640–91), see Iacopo Morelli, Intorno ad alcuni viaggiatori eruditi Venziani (Venice, 1803), pp. 80–9. His collection was also cited by Vaillant (and Patin). 28 Carlo Torta: see Chapter 34. 29 Antoine Galland (1646–1715). 30 Sebastiano Bianchini (1662–1738), antiquario to the Medici. (fr)  
La lettre de Marinella à Morell date du 25 avril 1702. Celle-ci, sans date, doit dater de mai-juin le plus vraisemblablement. (fr)  +
[I had decided to send back the coins to the Prince de Ligne, but I will wait until we have been able to look at them together. … I am most grateful for the pains you took with the gold coin of Agrippa with M Ficoroni, but I find it strange that this man does not keep his word and always wants to have more. The coin is also in the collection of Signor Torta in Padua, and I hope to tell you all about this when I see you…. To encourage you even more to come here, I must tell you that since your last visit, we have received 156 beautiful imperial gold coins from the collection of the late Marquis de Seignelay, and you must see them.] (Trans. Spier and Kagan). (fr)  +
* François de Camps, évêque de Pamiers de 1685 à 1693, puis abbé de Signy. Jean Vaillant, né Foy, avait publié une partie de ses médaillons. Antoine Galland travailla plus tard à un catalogue de cette collection. ** Cf. Antoine Pagi, Critica historica-Chronologica... (Paris, 1689) p. 68. (fr)  +
* La santé de Thoynard a toujours été chancelante. ** Wilhelm Ernst Tenzel (1659-1707). (fr)  +
*Leers ou Lears, si je ne m'abuse, le nom est difficilement déchiffrable. On retrouve ce personnage dans la lettre du 8 octobre (fr)  +
Notes de Guy Meyer * Morell est prompt à se trouver des «patrons». ** Les correspondants de Thoynard lui reprochent souvent de ne publier pas ses découvertes. *** Euménius Pacatus désigne le père Hardouin qui avait signé sous ce pseudonyme un pamphlet contre Vaillant. **** L'abbé Bizot était décédé en 1696. (fr)  +
Notes de Guy Meyer * La chose est d'autant plus curieuse qu'il y a longtemps que Leibniz et Thoynard échange une correspondance. En fait, il semble que Leibniz souhaitait une correspondance plus régulière et des envois de livre, comme Thoynard le faisait avec Locke. ** La coiffure de Pompée est très caractéristique. *** AVC = ab Urbe condita, sosu les consulats d'Apuleius et de Silius Nerva, soit 20 a.C. **** Hardouin, Chronologiæex nummis antiquis..., (Paris, 1693) p. 5, cite les exemplaires Foucault et Dron de cette monnaie, cf. commentaire pp. 29-31 (fr)  +
Second edition with additions of Giovanni Pietro Bellori. The first edition was published in 1641 (see Angeloni 1641). (en)  +
First edition. The second edition was published in 1685 (see Angeloni - Bellori 1685). (en)  +
Note Guy Meyer : La cote principale est Ms Ital. cl. VI, 204 (6012). Dans le catalogue manuscrit, après le titre « Cod. CCIV. Membr. in S. XVII (M. 69) «, on trouve en rouge, en marge, le numéro 6012, puis un second titre, « C III.6. FRANCESCO ANGELONI. Serie delle medaglie...» Ce manuscrit est cité par V. Carpita 2006, p. 132-133, notes 27-29, qui donne quelques détails supplémentaires sur le contenu: « ff° 33r-42r: « Inventario delle medaglie che erano del q(uello) S(ignor) Natalizio Benedetti da Foligno comprate da me Fran(cesc)o Angeloni in n° di 3764 l’anno 1629 in Roma. Con alti inventari di medaglie e con diverse stime di medaglie di metallo, e di argento, benché la buona consevaz(io)ne possa alterare di molto essi prezzi, come lo esserelogore li sceme. Li prezzi posti da Dioniso Sada, che fu il traduttore, e il giuntatore di Antonio Agostin, e antiquario vecchio e la migliore di tutte [sic], col riguardo però sempre della maggiore, o minore conservatione. Vi sono ancora varie note di medaglie più rare, e di altre curiosità, et anche di quadri, e designi di vari maestri » (f° 33r), comprendente una « Memoria delle medaglie per serie grande scelte, che sono/erano nello studio del fu S(ignor) Natalizio Benedetti da Foligno comperate da me Francesco Angeloni il 28 decembre 1629 in Roma » (f° 35r) e una « Memoria dele serie mezzanina scelta, che fu nello studio del q(uello) S(ignor) Natalizio Benedetto comperate da me Francesco Angeloni » (f° 40r) » (note 27). La note 28 ajoute f° 44r: « Memoria delle medaglie che erano in più carte nello studio di Natalizio Benedetti ». Mme Carpita annonce dans cette communication la publication prochaine des listes du cabinet Benedetti. Carpita reproduit, p. 154, Doc. 3, la liste des objets conservés dans le cabinet de N. Benedetti, compilé en 1629 par Fr. Angeloni (BMV, ms Ital, cod. 204 (6012), f° 45r). (fr)  +
La monnaie décrite est un denier d'Auguste: RIC 296. (fr)  +
Castellani indica erroneamente la data del 1550. (it)  +
Castellani inserisce erroneamente la data del 18 giugno. (it)  +
This iconographic apparatus (containing 92 plates) precedes the critical text by Alberto Mazzoleni: see Mazzoleni 1740 vol. 1; Mazzoleni 1741 vol. 2; Mazzoleni 1744 vol. 3. The publication was mentioned by Apostolo Zeno in a letter to his brother Pier Caterino: "Son bene impiegate le lodi, che avete date nel Giornale all’opera dei Medaglioni Pisani. S’io fossi stato per altro in Venezia avanti la pubblicazione di essa, vi avrei fatti ammendare molti gravi errori corsi nelle leggende, massimamente Greche, dei Medaglioni. Di più non avrei lasciato che si attribuisse nella Tavola XIX. un medaglione che è di Faustina juniore, moglie di Marco Aurelio, a Faustina seniore, moglie di Antonino Pio, battuto in Tiana. Di più avrei avvertito, che tutti i medaglioni che si assegnano a Costanzo Cloro, padre di Costantino, sono fuor d’ogni dubbio di Costanzo juniore, figliuolo di Costantino. Ma al fatto non v’è rimedio, e ‘l parlarne adesso sarebbe un far dispiacere a quel dignissimo senatore" (see Apostolo Zeno - Pier Caterino Zeno - 1727-10-18). (en)  +
Jean-Jacques Bruand (1769-1826), homme politique (local), avocat, homme d’affaire et collectionneur, se suicida après le suicide de son fils en 1826. Il possédait un médaillier de 8 000 monnaies dont 60% d’antiques. Sa collection fut achetée 8 000 francs par la municipalité, en 1827. Les Mss 1723-1724 de la bibliothèque municipale de Besancon sont les Catalogues du médaillier de Jean-Jacques Bruand, et notes relatives à sa collection par lui-même, commencement du XIXe siècle, en deux volumes de 334 et 131 feuillets, papier, 243x185 et 235x118 mm, portefeuilles en carton recouverts de basane, autographe (notice CCFr). Il y a quelques informations sur ces catalogues dans un article de Guy Labarre, «Hérô et Léandre dans le médaillier de Besançon», DHA, 39, 1 (2013), pp. 107-120 (CAIRN): «Les catalogues de la collection J.-J. Bruand établit par lui-même à diverses reprises se trouvent à la Bibliothèque d’étude et de conservation de Besançon. Tous ne sont pas datés, mais il vont de l’»état somaire de mon père ainsi que je l’ai eu en 1795» (folio 212) à 1806, 1809 et 1811 (folios 1 à 15).» (p. 112). Labarre donne en note un total partiel, au f° 205, de 7269 monnaies. (fr)  +
Notes critiques: a) 14 remplace «onze», biffé. b) à cet endroit, ΑΛΕΞΑΝΙ, raturé (et incohérent). (fr)  +
Note critique (Guy Meyer): a) Schefer transcrit mummia, pour moumie, i.e. momie, sans doute un Osiris, à la rigueur un Min ou un Sokar, dieu momifié à tête de faucon. (fr)  +
Note critique: a) Shefer imprime la date du 15 février, alors que le manuscrit donne celle du16. b) Une main anonyme (Schefer ou un de ses lecteurs) a biffé Anubis au crayon et écrit au-dessus Serapis, ce qui correspond au texte imprimé par Schefer. c) Schefer imprime GEN...VRICI, alors que le manuscrit donne pour les trois lettres manquantes dans le texte imprimé: une sorte de C très plat suivi de deux L dont les hastes horizontales montent légèrement de gauche à droite. (fr)  +
Notes critiques (Guy Meyer): a) après «medailles», «qu'on luy envoioit», raturé. b) «esto», pour estoit, raturé remplacé par avoit. c) avant «aux», «les» raturé. d) Le mot «estoit», en diagonal, ajouté après coup. (fr)  +
Notes critiques (Guy Meyer): a) Schefer transcrit: AUT. KAI. SEBHRO. SEK. Au lieu d'un rho, P, Galland transcrit avec un R, comme dans Ch(e)irônos. Le nom se transcrit normalement SEOUHROS. b) Schefer a omis le B, qui indique la seconde néocôrie d'Éphèse. c) «petit», en suscription. d) Galland a d'abord écrit «chevre», puis biffé la fin du mot et ajouté «eval», en suscription. e) Le texte est à cet endroit difficile à déchiffrer. Galland a d'abord écrit CIRWNOS, puis barré le I et ajouté EI en suscription: il faut lire, comme sur le dessin CEIRWNOS, si ce n'est sur le dessin on lit CEIRWNWS. Schefer a omis le rho, écrit R. f) Galland a raturé, et pratiquement oblitéré quatre lignes et demi de texte, qui commençaient par «qui pouvoit faire connoistre qui ...». En ce qui concerne le dessin dans Schefer, qui n'est pas très bien reproduit, dans la légende, à gauche, le chi initial est omis et les traces de lettres, à droite ne sont pas signalées (fr)  +
-A dater 4 déc. 1713 ? Lettre de 1713 : « Je vous envoie au juste le dessin du revers de la médaille d’Auguste, frappée par les soins de L. Caninius Gallus. A la seule inspection de ce revers vous reconnaîtrez un milliarium et en même temps le milliarium aureum, et non pas une base. Feu Mr. de Morel après avoir vu la médaille, s’est trop fié à sa mémoire, en y représentant sans avoir l’original devant les yeux, une base telle qu’on la voit dans l’édition de son Specimen, faite en Allemagne, et que Mr. Schott trompé sur la bonne opinion qu’il avait de la fidélité d’un homme aussi habile, a fait graver après lui. Vous y remarquerez le point entre les deux lettres C. C. tel qu’il est sur la médaille, lequel exclut absolument les juges ducenaires. Mr. Schott m’a paru de si bonne foi dans sa lettre, que si vous voulez bien lui faire tenir l’une des deux copies du dessin, il reconnaîtra que j’ai eu raison de rejeter les juges ducenaires, pour m’arrêter au millaire d’or, en m’appuyant sur l’autorité de Dion, dont le passage convient au temps et aux personnes, et qu’il saura mauvais gré à Mr. Morel d’en avoir imposé au public sur cette médaille. J’aurais l’honneur de vous envoyer copie de ma réponse à la lettre de Mr. Schott, si je n’en étais détourné par d’autres occupations, et rebuté de le faire par la longueur du travail. Je joins à ces deux copies du dessin celle du revers de la médaille grecque de Néron, que vous souhaitez devoir » (Cuper 1743, XLI, p. 135-136). (fr)  +
Note (Guy Meyer) : Galland a reçu de Spon: 1) le manuscrit du premier volume du Voyage (de Lyon à Smyrne); 2) des monnaies que Spon souhaite vendre, dont une monnaie de Pompeiopolis, cf. W. Leschhorn, P. R. Franke, Lexicon der Aufschriften auf griechischen Münzen, I (Vienne, 2002), p. 242, s. v. (fr)  +
Note : le Registre-Journal ajoute : « On a remarqué que la méthode numismatique de cet académicien serait trop longue pour un Dictionnaire où l’on ne doit point faire entrer des dissertations ; et quant à l’article des nécocores, il a fort réveillé les idées différentes de Mrs. Vaillant et Boivin sur cette matière ; leur imagination s’est échauffée, et la séance s’est trouvée employée en disputes presque sans y penser ». Info Guy Meyer (fr)  +
Notes de Guy Meyer 1) Vibiana Sabina, épouse d’Hadrien, fille de Salonina Matidia (nièce de Trajan) et de L. Vibius Sabinus. 2) Ce qu’on vient de lire, bien que de la main de Galland, sont les remarques du Révérend Père anonyme, à propos d’une dissertation anonyme, elle aussi. Or ces critiques correspondent presque mot pour mot à la réponse du Père de Grainville à la Lettre de M. de La Chausse, publiée au Journal de Trévoux de 1704, aux pages 1551-1553, qui se termine par ces mots: «peut-être ne sera-t’on pas fâché d’avoir vü ces remarques, pour être en garde contre ce qu’on lit avec plaisir dans la Dissertation dont je parle« (pp. 1552-53). Le correspondant anonyme est donc le Père de Grainville qui a adressé à Galland, par lettres ses remarques, sous une forme sans doute un peu plus concise que dans l’article, mais identique en substance. De même, la réponse de Galland, doit être en substance, ce qu’il présenta à l’Académie. La personne qui archiva la pièce ne souhaitait, sans doute, conserver que la réponse de Galland. On ne doit qu’au hasard de la transcription d’avoir la fin des remarques de Grainville au recto (page 5) du début du texte de Galland. 3) Michel Ange de La Chausse, fréquentait à Rome les milieux antiquaires et artistiques. Il a travaillé en collaboration avec Bellori. En 1704, il avait déjà publié: le Romanum Museum, sive Thesaurus eruditae antiquitatis (1690); Le gemme antiche figurate (1700); l’Aureus Constantini Augusti nummus de Urbe... (1703). Le Grand évoque son livre sur les Gemme antiche dans une lettre à Galland, du 29 mai 1700 (Ms intitulé, Suite de lettres touchant les médailles et autres sujets, p. 37, Ms Fr 6138, sur Gallica; cf. Abdel-Halim, lettre CXXI, p. 291)), avec la réponse de Galland, de Caen, le 2 juin 1700: «Il y a desja du temps que je connois M. de la Chausse par son Museaeum Romanorum, qu’il a dédié à M. le Duc du Maine, dont nous avons ici un exemplaire« (idem, p. 42; Abdel-Halim, lettre CXXIII, p. 295), plus la réponse de Le Grand, le 5 juin 1700,(idem, page 55; Abdel-Halim, lettre CXXIV, pp. 297-298). 4) «Donnent»: la marque du pluriel a été ajouté après coup, faisant une ligature artificielle avec «aucune». 5) La colonne «historiale» d’Antonin, ou colonne Antonine, doit être, en fait, attribuée à Marc Aurèle. 6) Élision osée: remarqu(er qu)’il. 7) DIVO ANTONINO AVG. PIO ANTONINVS AVGVSTVS, ET VERUS AVGVSTVS FILII. in M.-A. de La Chausse, Lettera, p. 11 (CIL, VI, 1004; ILS, 347). 8) C.-r. du livre de M.-A. de La Chausse, dans le Journal des Sçavans pour l’année MDCCIV, pp. 343-348 (à la date du 2 juin 1704). 9) A. Occo, Imperatorum Romanorum numismata a Pompeio Magno ab Heraclitum (1579, puis seconde édition, 1601, 1625), refondu par Fr. Mezzabarba Birago en 1683, dont on donna une édition augmentée en 1730. J. (Foy-Vaillant est l’auteur d’un choix des monnaies les plus remarquables de l’époque impériale, Numismata imperatorum romanorum præstantiora, a Julio Cæsar ad Postumum et Tyrannos (première édition, 1674 et dernière en 1696, avant une refonte complète en trois volumes au XVIIIe siècle. 10) Base de la colonne, Musée du Vatican (Wikipedia) Commentaires : cf. la séance de l’AIBL du 18 juillet 1704:Discours sur «les remarques du Père de Grainville sur l’ouvrage de Mr. De La Chausse«, en faveur de ce dernier contre Grainville, P.-V. du 18 juillet 1704, f° 100r, lu en son absence.Michel-Ange de La Chausse avait publié deux Lettres en italien circa la colonna dell’apoteosi di Antonino Pio scoperta in Roma nel Campo Marzo (Naples, 1704 et 1705). La première (seulement consultable sur Arachne), fut résumée dans les Mémoires pour l’histoire des sciences... (Journal de Trévoux) de septembre 1704, pp. 1537-1544, suivi des «Remarques du P. de Grainville jésuite sur une dissertation de Mr. de la Chausse«, pp. 1544-1553. La seconde lettre de La Chausse, qui est une réponse à Grainville n’est pas ici directement en cause. Galland, dans sa correspondance, notamment avec Cuper, évoque à ce sujet une monnaie du cabinet Foucault dont il adressa un dessin à Vignole, cf Epistola ad Antonium Gallandi V. C. de nummo imp. Antonini Pii qui in tertio ejus cosulatu percussus columnam quandam exhibet in cimelio D. Foucault (Rome, 1709). CF. pour la suite de ces polémiques le P.-V. du 8 février 1709; Abdel-Halim, pp. 338-339. Cf. encore, les papiers de Gros de Boze, BNF Fr NAF 3543, f° 76; Archives du Cabinet des Médailles, Année 1707. La lettre CCI, p. 475, évoque l’envoi à Vignoli du dessin d’une médaille singulière d’Antonin le Pieux qui est au cabinet de M. Foucault. Galland est revenu sur le même sujet, devant l’Académie, le 8 février 1709 : »Discours qui fait connaître que la colonne représentée sur une médaille de moyenne grandeur d’Antonin Pie du cabinet de M. Foucault, n’est pas la même que celle qu’on voit sur d’autres du même empereur, avec la légende DIVO PIO» (titre du Journal), P.-V. du 8 février 1709, f° 215v. Cf. Journal parisien, p. 259, et pour les suites, pp. 410, 416, 417, 418, 420, 423. La monnaie avec la légende au revers DIVO PIO est reproduite par Vignoli, p. 26.Une autre médaille, du cabinet Foucault porte au revers FELICITAS AVG, Vignoli, p. 19. Sur cette dernière et, ensuite, la polémique avec Vignoli, lettre CCXLIX, p. 544, et lettre CCLI, p. 546. Galland annonce qu’il a reçu le livre de Vignoli dans la lettre CCLXII, p. 563. La lettre CCLXVI, p. 573, évoque ce discours: «Avant d’entreprendre ce petit voyage [en Picardie, à Noyon], j’ai fait, et mis au net un dicours pour être lu dans l’Academie Royale des inscriptions et des médailles, sous ce titre: Discours qui fait connoistre que la colomne representée sur une médaille de moienne grandeur d’Antonin Pie, du cabinet de M. Foucault, n’est pas la même que celle qu’on voit sur d’autres du même empereur qui ont esté frappées apres sa mort avec la legende DIVO PIO; et lettre CCLXXIII, p. 589: « le huitieme de ce mois, j’eus occasion de faire lecture enfin du discours sur la médaille du cabinet de M. Foucault, qui represente la colonne colchlis d’Antonin Pie... «; lettres CCLXXXXIV et CCLXXXV, pp. 605-606: Galland explique, entre autres choses, que le dessin de la médaille FELICITAS AVG qu’il a envoyé à Vignoli par l’intermédiaire de M. Fontani est corrompu. Pour la polémique outre les références supra, 18 juillet 1704; JS, suppl. mai 1709, pp. 229-231, c. r de la lettre de Vignoli à Galland (Epistola ad Antonium Gallandium... (Rome, 1709).Une partie de la polémique tient au fait qu’on attribuait à Antonin la colonne de Marc Aurèle. La monnaie du Cabinet Foucault ne se retrouve pas dans les catalogues modernes: cet exemplaire unique est plus que douteux. Elle ne peut, en aucune façon, se rapporter à la colonne de Marc Aurèle. (fr)  
Commentaire de Guy Meyer : J’ignore s’il s’agit d’empreintes de médailles. Le même Nolhac, Bibliothèque de Fulvio Orsini (Paris, 1887), p. 18, écrit à propos de Fulvio Orsini: « On le voit tenant Granvelle au courant des découvertes qui se font à Rome, le guidant dans ses achats et lui envoyant des empreintes de médailles» (sans référence). (fr)  +
Florence, Biblioteca Medicea Laurenziana, Fondo Ashburnham, Ms. 1502: Diario Zeniano scritto da Marco Forcellini (autografo); Florence, Biblioteca Medicea Laurenziana, Fondo Ashburnham, Ms. 1492: Diario Zeniano scritto da Marco Forcellini (copia redatta da Giulio Bernardino Tomitano nel 1810) (Forcellini 2012, p. 12-13). (it)  +
Il conte Silvestri (famiglia di Rovigo) menzionato nella lettera è da riferirsi a Carlo (1681-1754). La collezione di medaglie (cioè monete) era stata raccolta già dal padre Camillo (1645-1719). (it)  +
Nelle pubblicazioni del 1752 e del 1785 è riportata per errore la data del 25 febbraio 1702 M. V. (1703). (it)  +
*The letter was published with a wrong date. The correct date is 1734. (en)  +
From the website www.nuovabibliotecamanoscritta.it: https://www.nuovabibliotecamanoscritta.it/Generale/ricerca/AnteprimaManoscritto.html?codiceMan=37269&tipoRicerca=A&urlSearch=pagCorrente%3D2.0%26segnatura%3D%26codBiblioteca%3D52%26titolo%3D%26__checkbox_autografi%3Dtrue%26__checkbox_musicali%3Dtrue%26responsabilita%3D%26parola%3D%26anticasegnatura%3D%26__checkbox_palinsesto%3Dtrue%26tipo_corpo_codice%3D%26__checkbox_carteggio%3Dtrue%26__checkbox_decorati%3Dtrue%26tipo_parola%3DA%26__checkbox_immagini%3Dtrue%26tipoRicerca%3DA%26__checkbox_datati%3Dtrue%26nome%3DApostolo+Zeno%26explicit%3D%26linguaMan%3D0%26__checkbox_composito%3Dtrue%26__checkbox_restauro%3Dtrue%26__checkbox_astampa%3Dtrue%26incipit%3D%26argomento%3D%26data_da%3D%26data_a%3D%26language%3Dit%26ordinaDatazione%3Dfalse%26ordineInverso%3Dfalse&codice=&codiceDigital= (en)  +
From the website www.nuovabibliotecamanoscritta.it: https://www.nuovabibliotecamanoscritta.it/Generale/ricerca/AnteprimaManoscritto.html?codiceMan=37269&tipoRicerca=A&urlSearch=pagCorrente%3D2.0%26segnatura%3D%26codBiblioteca%3D52%26titolo%3D%26__checkbox_autografi%3Dtrue%26__checkbox_musicali%3Dtrue%26responsabilita%3D%26parola%3D%26anticasegnatura%3D%26__checkbox_palinsesto%3Dtrue%26tipo_corpo_codice%3D%26__checkbox_carteggio%3Dtrue%26__checkbox_decorati%3Dtrue%26tipo_parola%3DA%26__checkbox_immagini%3Dtrue%26tipoRicerca%3DA%26__checkbox_datati%3Dtrue%26nome%3DApostolo%2BZeno%26explicit%3D%26linguaMan%3D0%26__checkbox_composito%3Dtrue%26__checkbox_restauro%3Dtrue%26__checkbox_astampa%3Dtrue%26incipit%3D%26argomento%3D%26data_da%3D%26data_a%3D%26language%3Dit%26ordinaDatazione%3Dfalse%26ordineInverso%3Dfalse&codice=&codiceDigital= (en)  +
From the website www.nuovabibliotecamanoscritta.it: https://www.nuovabibliotecamanoscritta.it/Generale/ricerca/AnteprimaManoscritto.html?codiceMan=37269&tipoRicerca=A&urlSearch=pagCorrente%3D2.0%26segnatura%3D%26codBiblioteca%3D52%26titolo%3D%26__checkbox_autografi%3Dtrue%26__checkbox_musicali%3Dtrue%26responsabilita%3D%26parola%3D%26anticasegnatura%3D%26__checkbox_palinsesto%3Dtrue%26tipo_corpo_codice%3D%26__checkbox_carteggio%3Dtrue%26__checkbox_decorati%3Dtrue%26tipo_parola%3DA%26__checkbox_immagini%3Dtrue%26tipoRicerca%3DA%26__checkbox_datati%3Dtrue%26nome%3DApostolo+Zeno%26explicit%3D%26linguaMan%3D0%26__checkbox_composito%3Dtrue%26__checkbox_restauro%3Dtrue%26__checkbox_astampa%3Dtrue%26incipit%3D%26argomento%3D%26data_da%3D%26data_a%3D%26language%3Dit%26ordinaDatazione%3Dfalse%26ordineInverso%3Dfalse&codice=&codiceDigital= (en)  +