Difference between revisions of "Revest - Claude Picard Duvau - 1731-6-17"

From Fina Wiki
 
Line 11: Line 11:
 
|Numismatic keyword=exchange; coin price; roman; gold coins; cleopatra; antony; trajan; valentinianus; justinianus; catalogue; galba; greek; hellenistic; postage
 
|Numismatic keyword=exchange; coin price; roman; gold coins; cleopatra; antony; trajan; valentinianus; justinianus; catalogue; galba; greek; hellenistic; postage
 
|CorrespondenceLanguage=French
 
|CorrespondenceLanguage=French
|Grand document=-Lettre du 19 juin 1731 (de Marseille) : « Monsieur, j’ai reçu la lettre que vous m’avez fait la grâce de m’écrire du 12 de ce mois. Je ferai tout mon possible pour vous procurer la refectio de Trajan en or avec la (columme) du même et les deux médailles de Valentinien jeune et Justinien. Comme la personne qui les possède est à vingt-cinq lieues d’ici, je viens de lui mander par la poste le catalogue des médailles que vous pouvez troquer afin qu’elle choisisse dans le nombre celles qui lui conviendrons. Dès que je le saurai, je vous en aviserai. Je n’ai point entendu dire ici que Mr de Genas ait des médailles. Cependant je vais écrire à Valence à l’un des pères du couvent que nous y avons et vous en serez informé au plutôt. Je ne puis encore vous rien promettre au sujet du Galba d’or Salus generi humani. Je n’ai rien oublié pour l’acquérir, mais l’on demande un prix au-delà de ce qu’il vaut. Je ne désespère pas néanmoins de l’avoir par les moyens que j’y emploie et vous pouvez comptez d’avance que vous en serez le maître. Car je veux le troquer pour quelques-unes des têtes en argent que vous voulez bien détacher de votre suite. / Puisque vous voulez bien avoir la bonté de me procurer un M. Antoine d’argent au revers de Cléopâtre ; agréez que j’ose vous prier de vouloir me mander que c’est le dernier prix qu’on en demande. Vaillant le marque neuf francs et il me paraît qu’il serait payé à dix-huit francs. Je vous ferais tenir par la poste une lettre de pareille somme si vous pourriez faire en sorte qu’on me la laisse pour ce prix-là. Le propriétaire des deux médailles d’or de rois est à la campagne pour quelques jours, mais je vous promets que je vous en enverrai la description par la première que j’aurai l’honneur de vous écrire. Je prendrai la voie de la poste puisque vous le trouvez bien, quand j’aurai des médailles à vous envoyer et vous pourrez en user de même quand vous m’en enverrez. J’ai l’honneur d’être avec bien du respect.. » (Paris, BnF, Manuscrits, français 15185, f° 231r-v).
+
|Grand document=-Lettre du 19 juin 1731 (de Marseille) : « Monsieur, j’ai reçu la lettre que vous m’avez fait la grâce de m’écrire du 12 de ce mois. Je ferai tout mon possible pour vous procurer la refectio de Trajan en or avec la (columme) du même et les deux médailles de Valentinien jeune et Justinien. Comme la personne qui les possède est à vingt-cinq lieues d’ici, je viens de lui mander par la poste le catalogue des médailles que vous pouvez troquer afin qu’elle choisisse dans le nombre celles qui lui conviendront. Dès que je le saurai, je vous en aviserai. Je n’ai point entendu dire ici que Mr de Genas ait des médailles. Cependant je vais écrire à Valence à l’un des pères du couvent que nous y avons et vous en serez informé au plutôt. Je ne puis encore vous rien promettre au sujet du Galba d’or Salus generi humani. Je n’ai rien oublié pour l’acquérir, mais l’on demande un prix au-delà de ce qu’il vaut. Je ne désespère pas néanmoins de l’avoir par les moyens que j’y emploie et vous pouvez comptez d’avance que vous en serez le maître. Car je veux le troquer pour quelques-unes des têtes en argent que vous voulez bien détacher de votre suite. / Puisque vous voulez bien avoir la bonté de me procurer un M. Antoine d’argent au revers de Cléopâtre ; agréez que j’ose vous prier de vouloir me mander que c’est le dernier prix qu’on en demande. Vaillant le marque neuf francs et il me paraît qu’il serait payé à dix-huit francs. Je vous ferais tenir par la poste une lettre de pareille somme si vous pourriez faire en sorte qu’on me la laisse pour ce prix-là. Le propriétaire des deux médailles d’or de rois est à la campagne pour quelques jours, mais je vous promets que je vous en enverrai la description par la première que j’aurai l’honneur de vous écrire. Je prendrai la voie de la poste puisque vous le trouvez bien, quand j’aurai des médailles à vous envoyer et vous pourrez en user de même quand vous m’en enverrez. J’ai l’honneur d’être avec bien du respect.. » (Paris, BnF, Manuscrits, français 15185, f° 231r-v).
 
}}
 
}}

Latest revision as of 08:39, 18 January 2022


Revest - Claude Picard Duvau - 1731-6-17
FINA IDUnique ID of the page  11811
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Ms. Fonds français 15185, f° 231r-v
AuthorAuthor of the document. Revest
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . June 17, 1731
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Marseille 43° 17' 46.21" N, 5° 22' 11.82" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean Foy-Vaillant
LiteratureReference to literature. Foy-Vaillant 1702b1
KeywordNumismatic Keywords  exchange, coin price, roman, gold coins, cleopatra, antony, trajan, valentinianus, justinianus, catalogue, galba, greek, hellenistic, postage
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 19 juin 1731 (de Marseille) : « Monsieur, j’ai reçu la lettre que vous m’avez fait la grâce de m’écrire du 12 de ce mois. Je ferai tout mon possible pour vous procurer la refectio de Trajan en or avec la (columme) du même et les deux médailles de Valentinien jeune et Justinien. Comme la personne qui les possède est à vingt-cinq lieues d’ici, je viens de lui mander par la poste le catalogue des médailles que vous pouvez troquer afin qu’elle choisisse dans le nombre celles qui lui conviendront. Dès que je le saurai, je vous en aviserai. Je n’ai point entendu dire ici que Mr de Genas ait des médailles. Cependant je vais écrire à Valence à l’un des pères du couvent que nous y avons et vous en serez informé au plutôt. Je ne puis encore vous rien promettre au sujet du Galba d’or Salus generi humani. Je n’ai rien oublié pour l’acquérir, mais l’on demande un prix au-delà de ce qu’il vaut. Je ne désespère pas néanmoins de l’avoir par les moyens que j’y emploie et vous pouvez comptez d’avance que vous en serez le maître. Car je veux le troquer pour quelques-unes des têtes en argent que vous voulez bien détacher de votre suite. / Puisque vous voulez bien avoir la bonté de me procurer un M. Antoine d’argent au revers de Cléopâtre ; agréez que j’ose vous prier de vouloir me mander que c’est le dernier prix qu’on en demande. Vaillant le marque neuf francs et il me paraît qu’il serait payé à dix-huit francs. Je vous ferais tenir par la poste une lettre de pareille somme si vous pourriez faire en sorte qu’on me la laisse pour ce prix-là. Le propriétaire des deux médailles d’or de rois est à la campagne pour quelques jours, mais je vous promets que je vous en enverrai la description par la première que j’aurai l’honneur de vous écrire. Je prendrai la voie de la poste puisque vous le trouvez bien, quand j’aurai des médailles à vous envoyer et vous pourrez en user de même quand vous m’en enverrez. J’ai l’honneur d’être avec bien du respect.. » (Paris, BnF, Manuscrits, français 15185, f° 231r-v).

Bibliothèque nationale de France

References

  1. ^  Foy-Vaillant, Jean (1702), Numismata Imperatorum, Augustarum et Cæsarum, à populis romanæ ditionis græcè loquentibus ex omni modulo percussa..., Amsterdam, chez Gallet, pour le compte des Huguétan, 1702