Search by property

From Fina Wiki

This page provides a simple browsing interface for finding entities described by a property and a named value. Other available search interfaces include the page property search, and the ask query builder.

Search by property

A list of all pages that have property "Grand documentOriginal passage from the "Grand document"." with value "-Lettre du 14 juin 1778 (de Paris) :« Monsieur,Il y a très longtemps que je désirais trouver une occasion de vous faire mon compliment sur l’excellent ouvrage que vous avez publié sur les médailles. En voici une qui se présente et je la saisis avec empressement. Mr Pellerin vient de faire imprimer des Additions à ses neuf volumes, et il m’a chargé de vous en faire parvenir un exemplaire : vous y trouverez des observations qui vous regardent ; je ne sais si elles seront tout à fait de votre goût, quoi qu’il en soit vous pouvez croire qu’il sait vous rendre justice, ainsi que les personnes qui connaissent votre ouvrage. Le nombre n’en est pas grand dans ce pays-ci car la frivolité à laquelle on se livre plus que jamais ne permet pas de cultiver les sciences, et elle dégoûte absolument de tout ce qui s’appelle érudition. Il n’y a personne qui fasse plus de cas de cet ouvrage que moi et je le regarde comme un des meilleurs qui ait paru en ce genre ; et quand il aurait quelques articles sur lesquels on ne serait pas dans le même avis, cela ne doit rien faire pour le fonds. Je serais très flatté si la commission dont Mr Pellerin m’a chargé pour vous pouvoir me ménager l’honneur de votre correspondance ; et pour la commencer permettez-moi / je vous prie Monsieur de vous demander votre avis sur une petite dissertation que j’ai lue, il n’y a pas longtemps, à l’Académie, tout le monde n’est pas de mon avis sur ce point de critique. Votre décision sera une loi pour moi ; quand vous l’aurez eue, je vous prie de vouloir bien me la renvoyer par le courrier de Mr l’Ambassadeur de l’Empire qui vient ordinairement tous les mois à Paris ; il m’a permis de me servir de cette voie quand j’ai quelque chose à recevoir de Vienne ou à y envoyer. J’ai l’honneur d’être avec toute l’estime possible, Monsieur Votre très humble et très obéissant serviteur l’Abbé LeBlond de l’Académie des Belles-Lettres » (Vienne, Kunsthistorisches Museum, lettre 11 ; Callataÿ 2013, p. 222).". Since there have been only a few results, also nearby values are displayed.

Showing below up to 2 results starting with #1.

View (previous 50 | next 50) (20 | 50 | 100 | 250 | 500)


    

List of results

    • Abbé Leblond - Joseph Eckhel - 1778-6-14  + (-Lettre du 14 juin 1778 (de Paris) :« Mons-Lettre du 14 juin 1778 (de Paris) :« Monsieur,Il y a très longtemps que je désirais trouver une occasion de vous faire mon compliment sur l’excellent ouvrage que vous avez publié sur les médailles. En voici une qui se présente et je la saisis avec empressement. Mr Pellerin vient de faire imprimer des Additions à ses neuf volumes, et il m’a chargé de vous en faire parvenir un exemplaire : vous y trouverez des observations qui vous regardent ; je ne sais si elles seront tout à fait de votre goût, quoi qu’il en soit vous pouvez croire qu’il sait vous rendre justice, ainsi que les personnes qui connaissent votre ouvrage. Le nombre n’en est pas grand dans ce pays-ci car la frivolité à laquelle on se livre plus que jamais ne permet pas de cultiver les sciences, et elle dégoûte absolument de tout ce qui s’appelle érudition. Il n’y a personne qui fasse plus de cas de cet ouvrage que moi et je le regarde comme un des meilleurs qui ait paru en ce genre ; et quand il aurait quelques articles sur lesquels on ne serait pas dans le même avis, cela ne doit rien faire pour le fonds. Je serais très flatté si la commission dont Mr Pellerin m’a chargé pour vous pouvoir me ménager l’honneur de votre correspondance ; et pour la commencer permettez-moi / je vous prie Monsieur de vous demander votre avis sur une petite dissertation que j’ai lue, il n’y a pas longtemps, à l’Académie, tout le monde n’est pas de mon avis sur ce point de critique. Votre décision sera une loi pour moi ; quand vous l’aurez eue, je vous prie de vouloir bien me la renvoyer par le courrier de Mr l’Ambassadeur de l’Empire qui vient ordinairement tous les mois à Paris ; il m’a permis de me servir de cette voie quand j’ai quelque chose à recevoir de Vienne ou à y envoyer. J’ai l’honneur d’être avec toute l’estime possible, Monsieur Votre très humble et très obéissant serviteur l’Abbé LeBlond de l’Académie des Belles-Lettres » (Vienne, Kunsthistorisches Museum, lettre 11 ; Callataÿ 2013, p. 222).useum, lettre 11 ; Callataÿ 2013, p. 222).)