Search by property

From Fina Wiki

This page provides a simple browsing interface for finding entities described by a property and a named value. Other available search interfaces include the page property search, and the ask query builder.

Search by property

A list of all pages that have property "Grand documentOriginal passage from the "Grand document"." with value "-Lettre du 15 sept. 1780 (de Paris) : « L’approbation d’un homme tel que vous, Monsieur, doit nous encourager infiniment et assurer le succès de notre ouvrage ; mais ce premier jugement que vous avez porté est dicté sans doute par votre politesse et votre indulgence. Quoique je sois persuadé que cet ouvrage n’est pas mal fait, je sais aussi qu’il y a encore bien des points qui mériteraient de nouvelles discussions et qu’il y a même des fautes qui s’y sont glissées. Quand vous l’aurez lu, je vous prierai de me dire tout ce que vous y aurez trouvé de défectueux ; cette franchise, loin d’offenser mon amour-propre deviendra pour moi la marque la plus certaine de votre amitié. Si j’avais pu mettre plus souvent à profit votre excellent ouvrage, le nôtre n’en serait devenu que plus intéressant. Agréez, je vous prie, tous les sentiments d’estime et de reconnaissance avec lesquels je suis Monsieur Votre très humble et très obéissant serviteur Le Blond. P.S. Un savant de Vienne ne m’a point paru satisfait de l’explication que j’ai donnée du Bœuf à face humaine« (Vienne, Kunsthistorisches Museum, lettre 13 ; Callataÿ 2013, p. 223-224).". Since there have been only a few results, also nearby values are displayed.

Showing below up to 2 results starting with #1.

View (previous 50 | next 50) (20 | 50 | 100 | 250 | 500)


    

List of results

    • Abbé Leblond - Joseph Eckhel - 1780-9-15  + (-Lettre du 15 sept. 1780 (de Paris) : « L’-Lettre du 15 sept. 1780 (de Paris) : « L’approbation d’un homme tel que vous, Monsieur, doit nous encourager infiniment et assurer le succès de notre ouvrage ; mais ce premier jugement que vous avez porté est dicté sans doute par votre politesse et votre indulgence. Quoique je sois persuadé que cet ouvrage n’est pas mal fait, je sais aussi qu’il y a encore bien des points qui mériteraient de nouvelles discussions et qu’il y a même des fautes qui s’y sont glissées. Quand vous l’aurez lu, je vous prierai de me dire tout ce que vous y aurez trouvé de défectueux ; cette franchise, loin d’offenser mon amour-propre deviendra pour moi la marque la plus certaine de votre amitié. Si j’avais pu mettre plus souvent à profit votre excellent ouvrage, le nôtre n’en serait devenu que plus intéressant. Agréez, je vous prie, tous les sentiments d’estime et de reconnaissance avec lesquels je suis Monsieur Votre très humble et très obéissant serviteur Le Blond. P.S. Un savant de Vienne ne m’a point paru satisfait de l’explication que j’ai donnée du Bœuf à face humaine« (Vienne, Kunsthistorisches Museum, lettre 13 ; Callataÿ 2013, p. 223-224).m, lettre 13 ; Callataÿ 2013, p. 223-224).)